Ligue 1 : Paris sans forcer mais Paris sans briller

  • A
  • A
Ligue 1 : Paris sans forcer mais Paris sans briller
@ REUTERS
Partagez sur :

Le PSG a réellement joué un gros quart d'heure pour s'imposer 1-0 contre Nice sur un penalty de Zlatan Ibrahimovic. Les joueurs de Laurent Blanc ont ensuite levé le pied, au point de se faire peur en deuxième mi-temps.

La physionomie du match. Les Niçois, habitués à la promenade des Anglais, ont (re)découvert samedi la balade des Parisiens, beaucoup plus frustrante pour les hommes de Claude Puel. Après-midi poussive au Parc des Princes donc, où les joueurs parisiens se sont promenés face à des Niçois trop timorés. Après un premier quart d’heure à grande intensité concrétisé par un but inscrit sur penalty par Zlatan Ibrahimovic (13eme), son premier en championnat depuis son retour de blessure, les joueurs de Laurent Blanc ont levé le pied.  

Le PSG a donc montré deux visages, l’un, rassurant et conquérant, l’autre, paresseux et sans beaucoup d’ambitions. Les Aiglons niçois, eux, n’ont jamais pris leur envol. Trop timorés, ils n’ont pas profité du pressing relâché des joueurs de la capitale.  A la 75eme minute, la meilleure occasion niçoise illustre toute l’apathie parisienne en seconde période. Amavi, complètement oublié par Serge Aurier, a tout le temps de récupérer un ballon dans la surface et de frapper . Tout juste si les défenseurs parisiens ont bougé.

Les actions de classe. Comme souvent avec Paris, quand le collectif est grippé, c’est individuellement que les joueurs de Laurent Blanc se sont illustrés. Mention spéciale pour Javier Pastore, auteur de deux louches successives par-dessus la défense à l’origine des meilleures occasions du PSG en début de match … et du penalty obtenu par Lucas (13eme). Lucas, qui aura une nouvelle fois régalé autant que frustré les spectateurs du Parc. Slalom, coups de rein, trois joueurs effacés, avant de tergiverser face au but. Mais la palme du beau geste revient sans conteste au patron de cette équipe, Zlatan Ibrahimovic. Sur une longue transversale il contrôle en pivot à l’entrée de la surface et enchaîne d’une frappe pure du gauche qui s’écrase sur le poteau (9eme).   

Le bilan comptable. Au classement, avec 33 points, Paris reste deuxième, à un point d’un Marseille made in Bielsa toujours impressionnant. La saison dernière, le PSG avait pris la tête du championnat au bout de 10 journées. Cette année, ils sont toujours devancés par l’OM après quinze journées. Paris enchaîne sa sixième victoire de suite en Ligue 1 pour la première fois depuis 2011. Si les trois points sont là à la fin de ce match contre l’OGC Nice, ils ne masquent pas pour autant le manque d'envie du collectif parisien en championnat.