Ligue 1 : comment faire sans les Africains ?

  • A
  • A
Ligue 1 : comment faire sans les Africains ?
@ REUTERS
Partagez sur :

FOOT - Les clubs français ont dû pallier le départ de leurs Africains à la Coupe d’Afrique.

La Coupe d'Afrique des nations (CAN) débute le 21 janvier prochain. Mais, pour les équipes de Ligue 1, elle a déjà commencé. En effet, les cinquante joueurs retenus par leur sélection ont quitté leur club en début de semaine. Alors que le championnat reprend ses droits ce week-end, dirigeants et entraîneurs ont planché durant plusieurs jours sur la meilleure tactique à adopter. Europe1.fr détaille les différentes options.

Leonardo avec Maxwell (930x620)

© REUTERS

On en profite pour acheter : PSG. C'est peu dire que l'Ivoirien Siaka Tiéné ne faisait guère l'unanimité sur le côté gauche de la défense du PSG. L'ancien joueur de Valenciennes parti à la CAN, le PSG en a profité pour acheter Maxwell en toute légitimité et sans culpabiliser... Le trentenaire brésilien peut se targuer d'un sacré pedigree : Ajax Amsterdam, Inter Milan, FC Barcelone. A son retour du Gabon, Tiéné ne devrait plus être le titulaire au poste d'arrière gauche. Dans le cas du PSG, on est sûr que l'adage "qui va à la CAN perd sa place" va s'appliquer.

On rappelle les bannis : Marseille. Histoire d'appuyer là où ça fait mal, les frères André et Jordan Ayew ont marqué trois des cinq buts de l'OM, face au Red Star? en Coupe de France, lors de leur dernier match avant leur départ. Peu disposé à payer pour recruter, l'OM n'a pas hésité à rappeler Brandao, le banni envoyé en prêt au Brésil après une mise en examen pour viol en mars dernier. Didier Deschamps l'a voulu, Loïc Rémy, qui pourrait jouer avec lui en pointe, l'adoube. "C'était l'un des rares attaquants à être disponible rapidement et à avoir déjà joué ici", a souligné l'international tricolore, jeudi. "Il n'y aura donc pas vraiment de temps d'acclimatation et c'est une bonne chose pour nous. On avait besoin d'un renfort. Brandao en est véritablement un." De là à ce que Gignac finisse, lui aussi, par rejouer...

On relance les "placardisés" : Lille, Bordeaux. Lille a perdu le meilleur buteur de la saison dernière, le Sénégalais Moussa Sow (en attendant de le perdre définitivement ?). Pour le remplacer, le Losc serait toujours intéressé par le Parisien Mevlut Erding, clairement le troisième choix au poste d'avant-centre à Paris. Mais, dans un premier temps, Rudi Garcia devrait dans faire confiance aux deux autres avants-centres purs présents dans l'effectif, à savoir le Brésilien Tulio de Melo et le Polonais Ireneusz Jelen. Pour ce qui est de Bordeaux, qui a perdu quatre joueurs (comme Nice), on a décidé de miser sur Ludovic Obraniak, très peu utilisé cette saison à... Lille. On en conclut donc que les placards du Losc seront vides le temps de la CAN.

rémy cabella (930x620)

© MAXPPP

On fait confiance aux jeunes : Rennes, Montpellier. Pour le Stade Rennais, qui ne compte pas moins de dix Africains dans son effectif (dont la moitié va à la CAN), la compétition du continent africain s'apparente toujours à une saignée. On relèvera ainsi les départs très préjudiciables du Sénégalais Kader Mangane derrière et du Burkinabé Jonathan Pitroipa devant. Pour compenser, Rennes n'a pas acheté et devrait faire confiance à ses jeunes, nombreux dans son effectif, à l'instar de l'ancien Clermontois Yacine Brahimi. La problématique, et le choix, sont quasi les mêmes du côté de Montpellier, qui perd notamment le Marocain Younès Belhanda : pas de recrue mais confiance à un joueur du cru, Rémy Cabella (photo). "Le club n'a pas recruté. Pour nous, c'est une forme de confiance", explique l'international Espoirs français, 21 ans, dans L'Equipe. "On m'a donné ma chance, à moi de prouver ce que je sais faire." Le week-end dernier, il a inscrit un doublé à Prix-lès-Mézières, en Coupe de France. A confirmer en Ligue 1.

On ne change rien : Ajaccio, Caen. Il y a deux clubs en Ligue 1 que la CAN laisse indifférent (au sens propre) : Ajaccio et Caen, qui ne verront pas leur effectif modifié par la compétition. Vu leur classement actuel (20e et 15e, avec deux points d'avance sur le premier relégable), on ne sait pas si c'est une bonne nouvelle...