Les supporters niçois mis à l'index

  • A
  • A
Les supporters niçois mis à l'index
@ MAXPPP
Partagez sur :

LIGUE 1 - Les supporters niçois ont été interdits de déplacement par le ministère de l'Intérieur.

Le ministère de l'Intérieur, qui avait interdit mardi aux supporters du Dinamo Zagreb de se rendre au Parc des princes, a récidivé jeudi en annonçant qu'aucun déplacement de supporters niçois ne serait toléré, dimanche (14h00), au stade Vélodrome, pour la rencontre contre l'OM. Cette décision est une façon d'enfoncer le clou pour les autorités et le commissaire Antoine Boutonnet, chargé de la lutte contre le hooliganisme, car, deux jours auparavant, les supporters niçois avaient décidé d'eux-mêmes de ne pas faire le déplacement à Marseille...

"Cette interdiction de notre déplacement est honteuse, aberrante et injuste. Mais elle ne me dérange pas dans la mesure où nous avions décidé de l'annuler en raison des modalités imposées pour nous rendre à Marseille", a réagi José Boetto, président du Club des Supporters de l'OGC Nice. En effet, les associations de supporters de l'OGCN avaient annoncé mercredi à leurs adhérents l'annulation du déplacement par bus prévu dimanche, en raison des contraintes "délirantes" imposées, selon eux, par la préfecture de police des Bouches-du-Rhône.

Des incidents en février dernier

Celles-ci consistaient, selon eux, en un "parcage dans un hangar, fouille et contrôle d'identité avec prise de photo" des supporters. La préfecture n'a pas confirmé l'existence de telles mesures. La position des supporters avait reçu le soutien du député-maire de Nice, Christian Estrosi. "Je regrette les mesures prises par la préfecture des Bouches-du-Rhône qui me semblent disproportionnées et je n'accepte pas que l'on considère les amoureux du football niçois comme des supposés fauteurs de trouble", a affirmé Estrosi dans un communiqué.

Cette décision des autorités est motivée par la crainte de débordements de la part des ultras niçois. En février dernier, lors du match entre l'OM et l'OGCN en demi-finale de la Coupe de la Ligue (2-1), un policier et un stadier avaient été blessés par des jets de projectiles lancés sur la pelouse par les supporters niçois.

Les supporters niçois et marseillais se chauffent :

Les matches Nice-Marseille, derby des Alpes-Maritimes, sont souvent très tendus en raison des inimitiés entre les groupes de supporters ultras. En 2005, un pompier avait eu deux doigts arrachés par une bombe agricole lancée sur la pelouse du stade de Ray par un supporter de l'OM. Depuis, les autorités sont vigilantes pour éviter tout nouvel incident de la sorte. Et n'hésitent plus à prendre des mesures radicales.