Les premiers choix de Laurent Blanc

  • A
  • A
Les premiers choix de Laurent Blanc
@ REUTERS
Partagez sur :

FOOT - Le sélectionneur doit annoncer une pré-liste de joueurs évoluant à l'étranger pour l'Euro.

Première étape sur la route de l'Euro, mercredi soir à 18h. Laurent Blanc va annoncer une première pré-liste des joueurs évoluant à l'étranger sélectionnés pour la compétition. Le 15 mai, il donnera un deuxième groupe de noms (des joueurs qui évoluent en Ligue 1). Pourquoi deux annonces d'ailleurs ? "Si je fais deux listes, ce n'est pas par plaisir mais parce que les championnats ne finissent pas en même temps", a expliqué le coach des Bleus dans une interview au journal L'Equipe. Vers 18h10, les Benzema, Nasri, Malouda et autre Ben Arfa seront fixés sur leur sort.

Entre 10 et 14 noms. Pas question pour Laurent Blanc de faire une liste à rallonge (35 joueurs) et en retirer un tiers pour la liste officielle de 23 joueurs, rendue à l'UEFA le 29 mai. "Il n'y a pas 20 joueurs sélectionnables à l'étranger", a prévenu le "président". Il a donc tablé sur un groupe de "10 à 14 joueurs". Ces footballeurs seront convoqués le 18 mai prochain pour un stage à Clairefontaine. Reste à savoir qui seront les heureux élus…

Pas de grosses surprises. Dans un entretien accordé au journal L'Equipe, Laurent Blanc n'a pas vraiment donné l'impression qu'il allait sortir des noms improbables de son chapeau. Pas de Pascal Chibomda en prévision. "Je resterai fidèle à l’histoire de ce groupe", a promis le sélectionneur. Et de renchérir : "depuis notre match en Allemagne, peu de joueurs ont émergé. Du coup, je n'ai pas une tonne de questions à me poser". Si on regarde de près les noms des sélectionnables, une certitude émerge autour de 12 noms : Benzema, Ribéry, Nasri, Malouda, Mathieu, Cabaye, Clichy, Evra, Kaboul, Koscielny, Mexès et Rami.

Equipe-de-France

Ben Arfa, la grande inconnue. Un nom revient avec insistance depuis plusieurs mois : Hatem Ben Arfa. "Il est redevenu un joueur qui peut prétendre à la sélection nationale", lâche Laurent Blanc. Sa percussion, ses qualités techniques, sa capacité à débloquer la situation sur un exploit personnel et sa grande forme du moment sont autant d'arguments qui doivent séduire le sélectionneur. Petit bémol, HBA n'a plus joué en équipe de France depuis… le 11 août 2010 (contre la Norvège en match amical, ndlr). Robert Pires, ancien international tricolore et consultant Europe 1, lui, a fait son choix. "Ben Arfa est en forme depuis le début de l'année. Si Newcastle est aujourd'hui à la 5e place, il y est pour beaucoup".

"Ben Arfa mérite d'être présélectionné" :

 

L'énigme Gourcuff. Si le cas de Lassana Diarra, qui ne joue plus au Real Madrid, a été rapidement écarté par le sélectionneur ("on ne pourra pas compter sur lui"), celui de Yoann Gourcuff semble beaucoup plus complexe. Malgré ses dernières bonnes prestations, le milieu de terrain lyonnais est encore un peu court. "Dans la logique que j'ai définie, c'est trop peu (pour être dans la liste). Mais il faut tout mettre à plat pour analyser son cas". Autrement dit, considérer qu'il n'existe pas une infinité de possibilités "au cœur du jeu". "Si vous avez des noms de numéro 10, je veux bien les écouter". Difficile donc d'y voir plus clair sur ce dossier. Une chose est sûre, le cas Gourcuff ne sera pas réglé mercredi soir, mais bien le 15 mai quand Laurent Blanc donnera sa liste des joueurs de Ligue 1.