Les filles du PSG, pari gagnant du Qatar

  • A
  • A
Les filles du PSG, pari gagnant du Qatar
@ AFP / PETER STEFFEN
Partagez sur :

GRANDE PREMIERE - Qualifiée pour la finale de la Ligue des champions, la section féminine du PSG est en passe de franchir un cap important.

C’est une première qui fera date dans la - jeune - histoire de la section féminine du Paris Saint-Germain. Encore amatrices il y a 4 ans, les "filles" du PSG sont désormais à un match de devenir la meilleure formation européenne de la saison 2014-2015. Une croissance exponentielle bien aidée, il est vrai par le dumping financier de l’actionnaire du club de la capitale Qatar Sports Investments (QSI), mais rien n’est laissé au hasard pour parvenir à ce niveau de performance.

Al Khelaïfi : "Un projet porté depuis 3 ans" A l’image de l’Olympique Lyonnais, le PSG version QSI a compris l’importance que pouvait revêtir la section féminine. En termes d’images bien sûr ; c’est la quasi assurance de remporter des titres, la concurrence étant moins féroce et les investissements moins importants pour parvenir à ses fins. Des titres qui, certes pour le moment, tardent à venir, puisque les Lyonnaises gardent encore une longueur d’avance, notamment en Championnat (elles viennent de remporter leur 9e titre d’affilée, ndlr).

Mais l'exploit des Parisiennes en Ligue des champions, avec cette qualification pour la finale de la Ligue des champions, récompense les investissements conséquents – Paris a un budget d’environ 7,5 millions d’euros, quasiment le double de celui de l’OL - consentis par le club dans sa section féminine.  "C’est très important pour nous. On porte ce projet depuis trois ans. Et en trois ans, on est parvenus à atteindre la finale de la Coupe d’Europe, c’est magnifique", se réjouit au micro Europe 1 le président du PSG Nasser Al-Khelaïfi, présent au stade Charléty dimanche. 

Laure-Boulleau-JFroment-640

La Coupe pour franchir un cap. Avec 7 parisiennes qui évoluent désormais en équipe de France, des conditions de travail digne d’un club professionnel, le PSG a su faire fructifier sa mutation sportive. "Sabrina Delannoy (capitaine du PSG, ndlr) est avec moi depuis le début du projet", rappelle la défenseure Laure Boulleau (photo), qui a débuté sous le statut d’amatrice à Paris, "et c’est vrai qu’on n’a jamais lâché. On aime ce club, on aime ces couleurs et c’est un des plus beaux moments qu’on vit aujourd’hui."

Un moment historique qui pourrait le devenir un peu plus en cas de sacre européen. Aucune équipe du PSG – section masculine et féminine, dans quelque sport que ce soit - n’a jamais soulevé le Saint Graal, la prestigieuse Ligue des champions. Et après avoir éliminé Lyon (2 C1) et Wolfsburg (double tenante du titre), un succès face à Francfort - recordwoman de victoire dans la compétition avec 3 titres - en finale le 14 mai prochain à Berlin, permettrait aux féminines de franchir ce dernier cap qui leur manque encore pour gagner le cœur des Français et Françaises.

>> LIRE AUSSI - 2015, l'année du football féminin ?

>> LIRE AUSSI - Les filles du PSG en finale de la Ligue des champions