Les Bleus ont réalisé l'impossible

  • A
  • A
Les Bleus ont réalisé l'impossible
@ REUTERS
Partagez sur :

CE QU'IL FAUT RETENIR - La France a battu l'Ukraine (3-0) et décroche son billet pour la Coupe du monde.

L'info.Battue (2-0) en barrage aller, vexée par sa piètre performance, l'équipe de France a réalisé un immense exploit en dominant l'Ukraine (3-0), mardi soir au Stade de France et décroche ainsi son billet pour la Coupe du monde 2014 au Brésil. Les Bleus ont sans aucun doute signé l'une des pages les plus marquantes de leur histoire après un match maîtrisé de bout en bout. Grâce à un doublé de Mamadou Sakho (22e et 72e) et un but de Karim Benzema (34e), les Français feront partie de la fête, à Rio l'année prochaine.

France-Ukraine : le résumé de la rencontre :



Une révolte générale. Pas grand monde ne croyait vraiment aux capacités de réaction d'une équipe totalement à côté de son sujet vendredi à Kiev. Après la défaite cinglante en Ukraine, les joueurs de l'équipe de France avaient sonné la révolte. "Je suis prêt à mourir sur le terrain", avait prévenu Olivier Giroud, samedi en conférence de presse. Une promesse qui a été respectée par l'ensemble des joueurs. Dès les premières minutes, les coéquipiers de Franck Ribéry se sont jetés comme des morts de faim sur tous les ballons. Le premier but de Mamadou Sakho (22e) a donné des raisons supplémentaires aux Bleus d'y croire.

Sakho-2

Sakho dans les pas de Thuram. Il n'avait jamais encore marqué en équipe de France. Mardi soir au Stade de France, l'ancien parisien Mamadou Sakho a inscrit un doublé, envoyant les Bleus au Brésil. C'est lui qui a harangué ses coéquipiers en marquant dès la 22e minute de jeu. Décisif sur le plan offensif, Sakho s'est aussi montré souverain dans sa tâche, celle d'un défenseur marquant son territoire à coup d'interventions autoritaires et au gré d'un placement intelligent. Une performance inoubliable pour le joueur de Liverpool qui rappelle celle de Lilian Thuram, contre la Croatie en 1998.



Le retour de Benzema. Après une période interminable (1222 minutes) de manque d'efficacité, l'attaquant du Real Madrid a doublé la mise à la 34e minute de jeu. Il a inscrit à trois reprises lors des quatre derniers matches, signe d'un retour de l'avant-centre tricolore. Mardi soir, il a montré beaucoup plus d'envie sur le terrain. Après cet exploit, il a même pris le micro pour communier avec le public du Stade de France. "On a joué ensemble. Si on joue comme ça, on peut aller très loin", a promis la "Benz". Les supporters ne rêvent que de cela.

Benzema

Le Stade de France a vibré. On a souvent reproché au public français son apathie. "Et 1 et 2 et 3 zéro ! " : comme il y a 15 ans après le sacre mondial des Bleus contre le Brésil (3-0), les 80.000 spectateurs ayant rempli le SDF ont entonné à pleins poumons ce refrain devenu si rare avec le temps. Dès le coup de sifflet final et bien après, une joie indescriptible a accompagné la performance des Bleus, tous réunis au rond central avant de faire le tour du stade pour communier avec le public.

Deschamps

Le coaching gagnant de Deschamps. Rien n'a été évident pour l'ancien capitaine des Bleus depuis la débâcle à Kiev, vendredi dernier. Critiqué pour avoir titularisé Samir Nasri à l'aller, Didier Deschamps a su aligner une composition résolument différente, mardi soir. Avec cinq nouveaux joueurs au coup d'envoi (Varane, Sakho, Cabaye, Valbuena et Benzema), "DD" a réussi son pari. Au coup de sifflet final, il a été porté en héros par ses joueurs.