Le triste sacre du PSG

  • A
  • A
Le triste sacre du PSG
@ REUTERS
Partagez sur :

UN CHAMPION MALMENÉ - Assuré du titre avant même de jouer mercredi soir, le PSG s'est incliné (2-1) face à Rennes.

Le titre sans jouer. Quatre jours après sa victoire en Coupe de France, Guingamp a offert le titre au PSG en arrachant le match nul à Monaco (1-1). Dix minutes avant le coup d'envoi de PSG-Rennes, le Parc des Princes a donc appris la bonne nouvelle et exulté à l'entrée des joueurs. Mais Paris n'a pas vraiment fait honneur au quatrième titre de son histoire en concédant sa première défaite de la saison à domicile (2-1) face à Rennes.

fête-PSG

© REUTERS

Des sifflets pour le titre. On a connu des soirs de fête plus joyeux. Pour les scènes de liesse et les tours d'honneur, il faudra encore attendre. Malgré le titre, les supporters parisiens n'ont pas hésité à siffler leur équipe à la mi-temps. Deuxième salve de huées à la fin de la rencontre avec la défaite. Les Parisiens ont ensuite effectué un tour d'honneur mais le Parc des Princes s'est rapidement vider et n'avait pas vraiment la tête à faire la fête.

Sirigu

© REUTERS

Un relâchement inhabituel. Après l'ouverture du score très rapide d'Ezequiel Lavezzi (3e minute), les Parisiens ont laissé les Bretons revenir dans le match. En quatre minutes, les hommes de Laurent Blanc ont encaissé deux buts. Après avoir réussi à garder sa cage inviolée depuis décembre dernier, Salvatore Sirigu n'a pas été très attentif, aussi bien sur le but de Foued Kadir que sur le coup-franc a priori sans danger de Paul-Georges Ntep.

Le grand retour d'Ibra.Blessé à la cuisse droite depuis cinq semaines, Zlatan Ibrahimovic a beaucoup manqué au PSG. Sans sa star, Paris est tombé à Stamford Bridge, en quarts de finale de la Ligue des champions face à Chelsea. Le PSG a ensuite enchaîné les contre-performances, remportant tout de même la Coupe de la Ligue. A la 55e minute, le Parc des Princes a réservé une ovation monstrueuse pour son chouchou. Malgré deux ou trois gestes techniques d'entrée, un plat du pied bien dégagé par Costil (68e) et un missile de 35 mètres (85e), Ibra n'a pas réussi à inverser la tendance.

Ibrahimovic-2

© REUTERS

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460

PERFORMANCES - Ibrahimovic, un 10e titre en 11 saisons

RÉTRO - Comment le PSG est devenu champion de France

ANALYSE - A qui le PSG doit-il son titre ?

RETOUR SUR - PSG : les cinq marches vers le sacre

FESTIVITÉS - Aucune fête à Paris pour le titre du PSG

SANCTIONS - Fair-play financier : le PSG au régime sec ?