Le stade de Furiani, vingt ans après

  • A
  • A
Le stade de Furiani, vingt ans après
@ MAXPPP
Partagez sur :

LIGUE 2 - Vingt ans après le drame du 5 mai 1992, le stade Armand-Cesari n'est toujours pas achevé.

Mardi soir, le Sporting Club de Bastia a scellé son retour parmi l'élite du football français en venant à bout du FC Metz (3-0) dans son stade de Furiani, là même où, il y a vingt ans presque jour pour jour, le 5 mai 1992, une tribune provisoire s'était effondrée, causant la mort de 18 personnes et en blessant 2.300 autres.

Près de 14.000 personnes ont assisté à ce match de la remontée, 13.581 selon les chiffres communiqués par le club, soit exactement la capacité du stade... Ce taux de remplissage de 100%, chiffre aussi rond qu'improbable, rend compte d'un chantier toujours pas terminé : le stade de Furiani dispose de conditions d'accueil loin d'être optimales.

Des dizaines de millions engloutis

Stade de Furiani en 1992 (930x620)

© MAXPPP

Depuis vingt ans, des dizaines de millions d'euros ont été engloutis lors de cette interminable saga qu'a été la reconstruction du stade. Dans les jours qui ont suivi le drame (photo), les autorités, nationales comme locales, s'étaient jurées de mettre un point d'honneur à reconstruire un stade digne de ce nom. Mais la reconstruction s'est faite petit à petit...

La tribune Est a été détruite puis reconstruite en 1995. La tribune Nord a fait son apparition deux ans plus tard, en 1997. La nouvelle tribune Ouest a émergé en 2001. Puis le projet, trop onéreux, a été interrompu deux ans plus tard, en 2003. Il a fallu ensuite attendre 2009 pour que les marchés des travaux soient à nouveau attribués. L'an dernier, la tribune Sud, la seule tribune du stade aujourd'hui couverte, est enfin sortie de terre. La nouvelle tribune Nord a, elle aussi, été rénovée cette saison.

Un "nouveau Furiani" avec 17.000 places

Pour autant, les travaux ne sont pas finis et la communauté d'agglomération de Bastia (CAB) a voté en avril dernier une rallonge de près d'un million et demi pour des travaux supplémentaires. Le parking de la tribune Est reste inaccessible, certaines parties du stade sont en piteux état et la tribune de presse est inopérante.

Dans sa future configuration, le Stade de Furiani pourra accueillir la saison prochaine 17.000 personnes, alors que la LFP exige normalement une capacité de 20.000 places pour les clubs évoluant en Ligue 1. Mais le "nouveau Furiani" devrait bénéficier d'une dérogation qui lui permettra d'accueillir les matches à domicile du Sporting. Vingt ans après, Bastia va donc bénéficier d'une dérogation pour pouvoir accueillir des matches de Ligue 1 dans une enceinte sans homogénéité et toujours enclavée. Et marquée à jamais par le drame du 5 mai 1992.