Le PSG trop suffisant face à Evian

  • A
  • A
Le PSG trop suffisant face à Evian
@ REUTERS
Partagez sur :

FOOT - Les Parisiens ont été éliminés en quarts de finale par Evian (1-1, 4 tirs au but à 1).

Cette équipe, quasiment assurée d'être championne de France en fin de saison (9 points d'avance sur l'OM à 6 journées de la fin), est capable de faire rêver ses fans en accrochant le grand Barça en quarts de finale de la Ligue des champions. Mais le PSG a un deuxième visage, celui de la suffisance. Éliminé par Evian-Thonon en quarts de finale de la Coupe de France (1-1, 4 tirs au but à 1) mercredi soir, Paris ne s'offrira pas le doublé cette saison.

Les deux facettes de Pastore

Pastore
Le milieu de terrain du PSG argentin résume à lui seul les deux visages de son équipe. Génial à la 8e minute pour trouver l'ouverture du score mais tellement agaçant par la suite. Pire, sa déclaration après la rencontre en dit long sur l'envie des Parisiens, mercredi soir. "Ce n'est pas un échec. On a perdu un match c'est tout", a lâché l'Argentin, mi-fataliste, mi-fumiste. Visiblement son coach n'est pas vraiment du même avis. "C'est une grande déception, surtout pour l'attitude de l'équipe qui n'a pas été bonne. Nous avons eu beaucoup de suffisance". Et d'enfoncer le clou : "ce soir, c'est un désastre. C'est le pire match de la saison".

Pastore ouvre le score, "Ibra" manque son tir au but :

C'est la seconde fois cette saison que le PSG est sorti d'une coupe nationale aux tirs au but, après son élimination en novembre par Saint-Etienne, en Coupe de la Ligue. Si Pastore, Ibrahimovic et les Parisiens ont raté totalement leur prestation, il faut aussi louer le courage des joueurs Evian-Thonon. Emmenés par un Bertrand Laquait héroïque, les Haut-savoyards n'ont pas baissé les bras après l'ouverture du score de Pastore.

Evian

Après l'égalisation de Saber Khlifa, les Parisiens ont essayé de hausser leur niveau de jeu en seconde période. Ibrahimovic aurait même pu redonner l'avantage au PSG mais sa reprise heurtait l'extérieur du poteau (56e). Dans la prolongation, Laquait arrêtait un tir de Kevin Gameiro (102e) et détournait une reprise de Lavezzi sur un centre de Gameiro (112e). Et comme si la soirée n'était pas suffisamment cauchemardesque, Thiago Motta y allait de son mauvais geste sur Barbosa (117e). Une expulsion avant une séance de tirs au but totalement ratée. Oui, Paris, a vraiment pris l'eau de tous les côtés, mercredi soir.

Le geste bête et méchant de Thiago Motta :