Le PSG s'active sur le marché des transferts

  • A
  • A
Le PSG s'active sur le marché des transferts
Serge Aurier renforce le côté droit du PSG.@ Capture d'écran Twitter
Partagez sur :

RENFORCEMENT - Les champions de France ont annoncé l'arrivée la signature du latéral droit Serge Aurier et le départ de Christophe Jallet.

Un mercredi agité. Le PSG ne pouvait pas rester inactif très longtemps. Le club de la capitale a officialisé mercredi soir le prêt avec option d'achat du latéral de Toulouse, Serge Aurier. L'Ivoirien, élu meilleur arrière droit de Ligue 1 l'an dernier, vient renforcer la défense parisienne. Quelques heures avant cette annonce, les champions de France avaient annoncé le départ de Christophe Jallet, l'emblématique arrière droit. Après cinq saisons au club, l'ancien capitaine francilien part pour l'Olympique Lyonnais, contre la somme de 3 millions d'euros. Mais le mercato du PSG n'est pas pour autant terminé.

>>> Europe1.fr fait le point sur le mercato du PSG.

Le fair-play financier bloque tout. C'est une grosse épine dans le pied du PSG. Si Serge Aurier a été prêté avec option d'achat, c'est à cause des sanctions infligées par l'UEFA dans le cadre du fair-play financier. Souvenez-vous, l'instance du foot européen a mis en place un arsenal juridique pour forcer les clubs à ne pas dépenser plus que ce qu'ils gagnent. Ainsi l'UEFA a autorisé le PSG à recruter un joueur pour un montant maximum de 60 millions d'euros. C'est chose faite, avec la venue du défenseur central du Brésil, David Luiz, en provenance de Chelsea contre 50 millions d'euros. Mais pour pouvoir faire signer d'autres joueurs, le PSG doit impérativement être à l'équilibre. Autrement dit : que les dépenses ne dépassent pas les recettes. Un sacré casse-tête pour la direction francilienne.

>>> A LIRE AUSSI : Fair-play financier, le PSG à l'amende

David Luiz, 930

© REUTERS

Javier Pastore, 930
Faut-il vendre Pastore ? Pour recruter de nouveaux joueurs, le PSG doit donc vendre au préalable plusieurs joueurs. Mais pour le moment, seul Christophe Jallet est parti à Lyon contre 3 malheureux millions d'euros. Avec cette somme, on est loin de pouvoir attirer des grands noms. Alors le PSG va devoir faire un choix : vendre des joueurs pour en attirer de nouveaux, ou garder son effectif tel quel. Depuis plusieurs semaines, une vente de Javier Pastore est évoquée. Le milieu argentin, branché sur courant alternatif depuis son arrivée en 2011, est courtisé par l'Atletico Madrid ou encore la Juventus Turin. Mais le PSG ne peut pas espérer amortir les 42 millions investis sur El Flaco il y a trois ans. En tirer une vingtaine de millions d'euros serait déjà une très belle affaire.

Di Maria dans l'attente. Conséquence : l'arrivée de l'Argentin Angel Di Maria tarde à se décanter. Le milieu de terrain du Real Madrid est dans le viseur du PSG depuis de nombreuses semaines. Mais le club français ne peut pas dépenser les 60 millions d'euros réclamés par les Merengue pour le transfert du vice-champion du monde. Un contretemps préjudiciable pour les Franciliens qui espèrent recruter ce milieu de terrain expérimenté, talentueux et auteur d'une saison monstrueuse avec le Real, vainqueur de la Ligue des champions. Et avec l'équipe d'Argentine, Di Maria a été très bon pendant la Coupe du Monde, au point d'avoir été élu dans l'équipe type de la compétition par la FIFA. A force d'attendre, le lutin argentin pourrait bien s'envoler vers d'autres cieux.

Le but de Di Maria en huitième de finale du Mondial, face à la Suisse (1-0) :

Cavani veut rester…pour l'instant. C'est un serpent de mer. Même un running gag. Depuis plusieurs mois, Edinson Cavani traîne son spleen. Le Matador ne veut pas évoluer sur un côté, comme il l'a fait toute la saison dernière, et espère retrouver son poste de prédilection : avant-centre. Alors, les rumeurs sur les velléités de départ de l'Uruguayen se sont multipliées ces dernières semaines. Mais, interrogé mercredi par le journal uruguayen Ovacion, Cavani a affirmé : "Le projet est de rester à Paris et le club pense de la même manière". L'attaquant balaye donc d'un revers de main les rumeurs insistantes qui l'annonçaient à Manchester United. En tout cas, il devrait bien être entrainé par Laurent Blanc. Malgré la rumeur du journal italien Corriere Dello Sport qui annonçait mercredi son licenciement au profit de l'ex-coach de la Juventus, Antonio Conte…