Le PSG renverse la VApeur

  • A
  • A
Le PSG renverse la VApeur
@ REUTERS
Partagez sur :

LIGUE 1 - Vainqueur à Valenciennes (4-3!), le PSG s'empare de la tête du championnat.

En l'emportant à Valenciennes, dimanche soir, dans le cadre de la 36e journée de championnat, le PSG a fait ce qu'il fallait pour mettre la pression sur Montpellier, qui jouera lundi, à Rennes. Mais le PSG a fait plus que ce qu'il fallait. Il a livré un match fou, l'emportant (4-3) après avoir été mené 2-0 après un peu plus de dix minutes de jeu. En deux temps et deux erreurs défensives (une intervention manquée de la tête de Zoumana Camara et une glissade de Maxwell), le PSG s'est retrouvé mené par une équipe de Valenciennes dynamique et efficace.

Un trio enfin d'attaque

Mais le PSG n'aura douté que trois minutes, le temps d'être remis en selle par une boulette énorme de Rudi Mater, qui servit Jérémy Ménez à l'entrée de la surface de réparation. L'ancien Romain servit Nene d'une magnifique louche. 2-1. Le match était relancé. Et le PSG allait ensuite dérouler. 40e, frappe de Maxwell entre les jambes du gardien : 2-2. 45e, passe dans la profondeur de Javier Pastore pour Blaise Matuidi : 3-2. 58e, déboulé de Pastore, remise de Nene, tir placé de Ménez : 4-2. Malgré un dernier but de Renaud Cohade, sur coup franc, le PSG réussit à tenir sa victoire et sa première place (meilleure attaque) grâce en partie à son trio enfin magique Ménez-Pastore-Nene.

Le talent et l'état d'esprit

"Les attaquants ont travaillé ensemble avec beaucoup de qualités et d'habileté", a déclaré Carlo Ancelotti en conférence de presse. Souvent vilipendé pour son manque d'altruisme, Nene a fait amende honorable. "C'est pas évident d'avoir des automatismes tout de suite avec de nouveaux joueurs", a convenu le Brésilien au micro de Canal+. "Mais grâce à Dieu, au moment le plus important, on est là."

Et le PSG est là aussi grâce à une impressionnante capacité à rebondir. "On a fait une entame catastrophique, on a été mous, après il faut saluer l'état d'esprit de l'équipe", a réagi Christophe Jallet, promu capitaine. "Il ne fallait pas lâcher, au pire, pour la deuxième place. S'il y a une bonne surprise au bout, on sera content." La bonne surprise, le PSG la guettera du côté de Rennes, qui reçoit Montpellier, lundi soir. Sous pression et désormais en deuxième position.