Coupe de France : le PSG maîtrise Monaco

  • A
  • A
Coupe de France : le PSG maîtrise Monaco
@ Kenzo TRIBOUILLARD/AFP
Partagez sur :

SUPÉRIORITÉ - Le club de la capitale n'a eu aucun mal à dominer Monaco, mercredi, en Coupe de France.

Le PSG a poursuivi sa marche vers un hypothétique triplé sur la scène nationale en se qualifiant mercredi aisément pour les demi-finales de la Coupe de France aux dépens de l'AS Monaco, mercredi soir, au Parc des Princes (2-0). Le club de la capitale, revenu à un point de l'OL le week-end dernier en championnat et déjà qualifié pour la finale de la Coupe de la Ligue, qu'il doit disputer le 11 avril prochain contre Bastia au Stade de France, s'est imposé grâce à deux buts inscrits en début de chaque période, par David Luiz (3e) et Edinson Cavani (52e). Le PSG, qui recevra Lens samedi en Ligue 1, a bien entamé la semaine qui doit le conduire au choc face à Chelsea, en huitièmes de finale retour de la Ligue des champions.

Cavani marque sur un caviar de Verratti :

"On a bien dominé notre sujet." S'il avait eu une pelletée d'occasions, dimanche soir, sur le Rocher, lors du premier des deux PSG-ASM en trois jours, sans toutefois réussir à marquer (0-0), le PSG a cette fois fait trembler les filets dès la 3e minute de jeu, grâce à David Luiz, toujours aussi volontaire sur les coups de pied arrêtés et buteur en deux temps, de la tête. Cette ouverture du score a contrarié les Monégasques, qui ont totalement disparu des radars en deuxième période. Le PSG a fait le break dès la 52e minute, Cavani reprenant victorieusement un délice de passe de Marco Verratti. La suite de la partie, à sens unique, fut débridée (et parfois brouillonne), à l'image de ce double poteau - Pastore et Cavani -, suivi de ce raté monumental de l'Argentin, seul face au but, le tout en une minute. Malgré tout, Pastore a été le grand homme de cette rencontre, avec moult régalades à la clé. "On a bien dominé notre sujet, on mérite amplement notre victoire, on a fait un très bon match", a estimé Blaise Matuidi au micro de France 3. "Les occasions, il faut se les procurer. On va essayer de continuer à travailler, notamment offensivement."



Une AS Monaco ailleurs. Nette et sans bavure, cette victoire parisienne reste néanmoins à relativiser. L'adversaire du soir n'avait effectivement rien du "reptile" qui avait dévoré Arsenal une semaine plus tôt. Les deux colosses de la défense centrale, Aymen Abdennour et Wallace, étaient suspendus et l'entraîneur portugais de l'ASM, Leonardo Jardim, avait décidé de laisser sur le banc Joao Moutinho en plus de Layvin Kurzawa, Yannick Ferreira Carrasco et Bernardo Silva. L'ASM Monaco manquait clairement d'ambition dans cette compétition. C'est triste, surtout pour les centaines de supporters rouge et blanc qui avaient fait le déplacement. Le PSG, lui, ne s'en plaindra pas. Il s'est évité une mini-crise - la Coupe est le seul trophée domestique que le Qatar n'a pas encore gagné à la tête du PSG -, une semaine avant le match retour à Chelsea, dont la défense, là c'est sûr, n'alignera pas deux joueurs d'à peine 18 ans...

>> LIRE AUSSI - Coupe de France : le PSG dans le dernier carré