Le PSG dit encore merci à Ibrahimovic

  • A
  • A
Le PSG dit encore merci à Ibrahimovic
@ REUTERS
Partagez sur :

COUPE DE LA LIGUE - Grâce à un doublé de son Suédois, le PSG bat Nantes (2-1) et décroche son ticket pour a finale.

L'info. Quinze jours après avoir atomisé les Canaris (5-0) en championnat, le PSG n'a pas vécu le même match. Après avoir bien maîtrisé les Nantais en première période, Paris s'est un peu relâché dans le deuxième acte. Mais grâce à un nouveau doublé de Zlatan Ibrahimovic, les Parisiens assurent le service minimum (2-1) et se qualifient pour la finale de la Coupe de la Ligue. Le 19 avril prochain au Stade de France, ils retrouveront le vainqueur du match entre Lyon et Troyes, prévu mercredi à Gerland.

Ibrahimovic

© REUTERS

Le geste technique. C'est pour ça que Zlatan Ibrahimovic est génial. C'est en marquant des buts comme celui-là que Zlatan construit un peu plus sa légende. Dès la 5e minute de jeu, sur un dégagement manqué du gardien nantais Rémy Riou, "Ibra" a simplement tenté l'impossible. L'avant-centre suédois a frappé sans contrôle pour marquer de plus de 25 mètres. Un chef d’œuvre de lob !

Ibrahimovic ouvre le score dès la 5e minute :



 

La suprématie parisienne. Pendant les vingt première minutes, les Parisiens n'ont laissé que les miettes à leurs adversaires. Avec une possession de balle insolente de 90% pendant cette période, les joueurs de Laurent Blanc ont totalement asphyxié les Canaris. Les coéquipiers de Thiago Silva ont terminé la rencontre avec plus de 70% de possession du ballon. Des statistiques qui feraient presque envie au Barça ou au Bayern Munich.

Nantes s'est (un peu) rebiffé. Une mauvaise habitude à perdre. Un peu trop sûr de sa force peut-être, le PSG s'est laissé aller. Une petite baisse de régime bien exploitée par les Nantais. Sur leur seule véritable occasion de la rencontre, les Canaris ont réussi à battre Douchez. Un centre en retrait parfait de N'Koudou pour une frappe imparable de Veigneau. Laurent Blanc n'a certainement pas apprécié ce petit relâchement de son équipe...

Thiago-Motta

Le caliméro. Ça aussi, c'est une mauvaise habitude. Une manie qui colle à la peau de l'Italien Thiago Motta (en photo ci-dessus). Autant il est impeccable dans la conservation du ballon, autant il ne peut s'empêcher de tomber par terre au moindre contact. En fin de première mi-temps, il a même mimé un KO après avoir été effleuré par un joueur nantais. Même Ravanelli n'aurait pas osé...

Ezequiel-Lavezzi-930_scalewidth_630

© REUTERS

Celui qui aurait pu rester chez lui : Lavezzi. Avec la blessure de l'Uruguayen Edinson Cavani, des places se libèrent en attaque à Paris. Si le Brésilien Lucas a une fois de plus tenté des choses, l'Argentin Ezequiel Lavezzi, lui, a encore déçu. Sa meilleure occasion : une frappe sur le poteau dès la 3e minute. Derrière, "Pocho" a tout manqué.

sur le même sujet, sujet,

RUMEUR - Hugo Lloris approché par le PSG ?

BLESSURE - Cavani absent trois semaines