Le PSG 1er, cadeau empoisonné ?

  • A
  • A
Le PSG 1er, cadeau empoisonné ?
@ REUTERS
Partagez sur :

FOOT - Le PSG a battu Porto (2-1) mais n'est pas assuré d'éviter des gros en 8es.

Ezequiel Lavezzi, buteur face à Kiev (930x620)

© REUTERS

La boulette sauce tandoori : Difficile de ne pas décerner ce prix au gardien de Porto, Helton, coupable d'une faute de main monstrueuse sur le but de la victoire du PSG, inscrit par Ezequiel Lavezzi, déjà buteur il y a deux semaines à Kiev, et pour qui, décidément, l'Europe est un bien meilleur terrain de jeu que l'Hexagone. A lire :Une Arconada pour le gardien de Porto

La pensée du jour : C'est celle qui nous a effleuré après cette victoire parisienne, méritée et plutôt convaincante. Et si, finalement, cette victoire n'était pas une si bonne affaire ? La première place de groupe assurée par le PSG a deux conséquences majeures : les Rouge et Bleu recevront lors du match retour et ils affronteront un deuxième de groupe. Et c'est là que ça se gâte. Car, pendant que le PSG faisait le travail, Arsenal rejoignait ce clan-là, dans lequel figuraient déjà le Real Madrid et l'AC Milan. La Juventus Turin pourrait les y rejoindre. Néanmoins, en terminant premier, le PSG est assuré d'éviter le FC Barcelone, Manchester United et sans doute le Bayern Munich, bien placé pour finir enn tête de son groupe. Alors, l'un dans l'autre...

Javier Pastore, face au Dynamo Kiev (930x1240)

© MAXPPP

Le geste tactique : Zlatan Ibrahimovic plutôt maladroit devant le but et malheureux dans ses choix, les gestes techniques se sont effacés mardi au profit d'un geste tactique : le choix de Carlo Ancelotti de titulariser Javier Pastore sur le côté gauche de l'attaque parisienne, là où tout le monde attendait Nene, boudeur et remplaçant à Nice samedi dernier (1-2). Mais voilà, Ancelotti a, une fois de plus, donné sa chance à l'Argentin. Si son erreur de débutant sur le but de Porto, avec une faute de marquage sur Danilo, a pu donner un temps le sentiment d'un match (encore) raté, le bilan du n°27 parisien reste nettement favorable, avec un centre parfait pour "Ibra" (2e), une envie dans les duels et une prise de risque offensive, avec notamment une reprise et une tête en une minute (86e). Sorti dans la foulée pour Nene, il a eu le droit à une chaleureuse ovation du Parc.

Le "Nene" : Le pendant direct du bon match de Pastore est évidemment le non-match de Nene, qui a passé son temps à ruminer sa colère sur le banc. On l'a même vu avoir une sévère discussion avec le staff parisien après un premier échauffement. Des trois Parisiens entrés en jeu (Verratti et Jallet sont les deux autres ndlr), il est celui qui a joué le moins longtemps, à peine cinq minutes. Cela a été suffisant pour bénéficier d'un coup franc imaginaire et tenter d'obtenir un penalty. Sans succès. La frustration jusqu'au bout.

Le caviar : 22, vl'à le PSG ! Le club de la capitale a aligné face à Porto un 22e match sans défaite en coupe d'Europe au Parc des Princes. Les joueurs de Carlo Ancelotti avait été mis sur orbite peu avant l'heure de jeu par un magnifique but de la tête de Thiago Silva, qui avait déjà marqué contre le Dynamo Kiev lors de l'ouverture de la compétition. Le Brésilien a profité d'un coup franc parfaitement ciselé de son compatriote Maxwell pour ouvrir le score (29e). A l'issue de la rencontre, l'ancien joueur de l'AC Milan a confirmé ce dont tout le monde se doutait : "on se concentre beaucoup plus pour les matches de C1." Mais pour la jouer à nouveau l'année prochaine, le PSG a tout intérêt à passer la vitesse supérieure en Ligue 1 et ce, dès samedi, contre Evian Thonon-Gaillard.

>> Retrouvez la "bible" d'Europe1.fr en short