Le Portugal retient son souffle

  • A
  • A
Le Portugal retient son souffle
@ REUTERS
Partagez sur :

COUPE DU MONDE - Le Portugal, vainqueur de la Suède (1-0), est en bonne position avant le retour.

Dans 90 minutes, voire plus si affinités, le Portugal pourrait valider son billet pour une sixième phase finale de Coupe du monde. Vainqueurs de la Suède 1-0 vendredi au Stade de la Luz grâce à un but de l’inévitable Cristiano Ronaldo, les Lusitaniens, qui n'ont pas manqué un grand championnat depuis l'Euro 2000, n’ont pourtant pas complètement rassuré les observateurs lors de ce barrage aller.

Ronaldo (930x620)

© REUTERS

Le soleil Cristiano Ronaldo. Peu en vue 80 minutes durant, la star du Real Madrid a pourtant fait chavirer le Stade de la Luz grâce à un but - son sixième dans ces éliminatoires pour le Mondial 2014 - puis une tête sur la barre qui aurait pu offrir une avance plus confortable à la Selecçao. Pierre angulaire de la sélection lusitanienne, "CR7" est incontournable. "C’est le commandant", s’amuse à dire au micro d'Europe 1 Marco Martins, correspondant en France pour le quotidien sportif portugais Record. "Quand le Portugal veut attaquer, il attend de voir ce qu’il va décider. Quand Ronaldo est absent, chacun perd un peu ses repères."

Le Portugal s'impose 1-0 grâce à Ronaldo :



Si sa propension à beaucoup tenter peut parfois en agacer certains - "ses coéquipiers n’hésitent pas à le recadrer sur le terrain", atteste d’ailleurs Marco Martins  - Ronaldo tente, ose. Et cela finit par payer, comme vendredi, où il a trouvé l'ouverture de la tête, à moins de dix minutes de la fin de la rencontre. Mardi, à Stockholm, il sera une nouvelle fois l'homme à suivre. "Même si un match se gagne à onze, les dix joueurs de la sélection seront derrière Cristiano Ronaldo."

Cristiano Ronaldo, la forte tête :



Pepe avec le Portugal (930x620)

© REUTERS


"4. Lors de ces éliminatoires de la zone Europe, aucun joueur n'a marqué plus de buts de la tête que Ronaldo."

La défense, l’ombre d’un doute. C’est le principal point d’interrogation pour le Portugal. Si la charnière centrale Pepe-Bruno Alves a montré des signes de satisfaction vendredi soir face à un Zlatan Ibrahimovic timide, elle n’a pas toujours été aussi solide. "On sait qu’on encaissera forcément un but en Suède", prophétise Marco Martins. "Car ils sont capables d’en prendre face à des sélections modestes." Et de donner comme exemple le match d’Israël où cette même charnière centrale portugaise avait été complètement à la ramasse, encaissant 3 buts (score final : 3-3)...

"La défense, c’est une réelle inquiétude pour les supporters portugais", insiste Marco Martins.  Car, sur les côtés, Fabio Coentrao, rarement titulaire au Real Madrid, n'est pas toujours rassurant. Malgré cela, leur sélectionneur continue de leur faire confiance...

Confiance mesurée. "On a envie de croire que ce 1-0 peut être un billet pour le Brésil", conclut Marco Martins. De leur côté, les joueurs ne fanfaronnent pas. "Il serait mieux évidemment d'avoir une avance plus large mais nous n'avons pu marquer qu'un seul but", a ainsi déploré Cristiano Ronaldo, cité par uefa.com. "Et maintenant, il reste encore 90 minutes à disputer. On va être totalement concentrés et on va aussi essayer de marquer un ou deux buts là-bas." Un ou deux buts, voilà qui mettrait assurément le Portugal sur la voie de Copacabana...