Le portrait-robot du futur coach du PSG

  • A
  • A
Le portrait-robot du futur coach du PSG
@ Montage REUTERS/MAXPPP
Partagez sur :

FOOT - Plusieurs noms sont avancés pour remplacer Ancelotti. Quel est le meilleur profil ?

Malgré la lettre ouverte de certains supporters parisiens et le soutien de Zlatan Ibrahimovic, Carlo Ancelotti ne devrait plus être l'entraîneur du PSG la saison prochaine. Le technicien italien a affirmé qu'il souhaitait quitter le club, dimanche soir lors de la remise des trophées UNFP. Surpris dans un premier temps, obtus dans un deuxième, Nasser Al-Khelaïfi, le président du club parisien, serait désormais plus enclin à discuter avec les dirigeants du Real Madrid, future destination d'Ancelotti. Reste maintenant à savoir qui prendra la succession de "Carletto" sur le banc parisien. Plusieurs noms circulent depuis une semaine : Rafael Benitez, Fabio Capello, Luis Enrique, Laurent Blanc et même Leonardo, l'actuel directeur sportif du PSG. Mais quel serait le meilleur profil pour ce poste ?

>>> A LIRE : Le Real attend déjà Ancelotti

PSG

Un bon intérimaire. Le futur entraîneur du PSG ne sera peut-être qu'un intérimaire. Et pour cause, les dirigeants qataris n'ont pas enterré leur rêve de faire venir Arsène Wenger à Paris. Le coach des Gunners veut honorer son contrat à Londres jusqu'à son terme, en juin 2014. Mais s'il ne prolonge pas entre-temps, l'Alsacien serait libre de rejoindre la capitale, à la fin de la saison prochaine. Dans ce cas de figure, le remplaçant d'Ancelotti ne resterait qu'une saison sur le banc. Après le départ de Roberto Di Matteo, Rafael Benitez a joué ce rôle-là cette saison à Chelsea. En attendant l'arrivée de José Mourinho, l'Espagnol s'est révélé un intérimaire de luxe en remportant la Ligue Europa. En revanche, attirer un Fabio Capello sans perspective de carrière ne serait pas forcément opportun. Candidat idéal : Rafael Benitez

Un rassembleur. Après le très provocateur Mourinho, le Real Madrid ne se trompe pas de personnalité en cherchant à recruter Carlo Ancelotti pour apaiser les esprits au sein du vestiaire parisien. A Paris, très peu de guéguerres ont perturbé la vie du groupe, depuis son arrivée. Qui pourrait essayer de marcher dans les pas de l'Italien ? Si Fabio Capello, Laurent Blanc et même Leonardo ont le sang parfois un peut trop chaud, Rafael Benitez a su gérer les égos aussi bien à Chelsea, à l'Inter Milan qu'à Liverpool. Candidat idéal : Rafael Benitez

Ancelotti-Al-Khelaifi-et-Le

 

Un polyglotte. Depuis l'arrêt Bosman, un bon entraîneur se doit de parler plusieurs langues pour se faire comprendre de tous ses joueurs. Regardez un José Mourinho qui passe de l'anglais au portugais en glissant un mot de français sans aucun problème. Ou même un Carlo Ancelotti qui a appris la langue de Molière en un temps record. Si des Benitez, Capello ou Luis Enrique semblent plutôt à l'aise dans ce domaine, Leonardo serait peut-être le premier de la classe en cours de langues. Avec de nombreux Brésiliens (Thiago Silva, Alex, Lucas, Maxwell) dans l'effectif parisien, "Léo" n'aurait aucune difficulté. Aucun problème non plus en français et en italien pour l'actuel directeur sportif du club. Candidat idéal : Leonardo

Un CV suffisamment solide. Si l'expérience ne se juge pas uniquement au poids des années, les jeunes entraîneurs ont tout de même du plomb dans l'aile. Avec seulement cinq ans d'expérience (trois saisons à Bordeaux et deux à la tête des Bleus), Laurent Blanc semble un peu "jeune". Même constat pour Leonardo qui n'a entraîné "que" deux saisons (une au Milan AC et une autre à l'Inter) ou Luis Enrique, le plus jeune des candidats (43 ans dont une sur le banc de l'AS Roma). Dans ce domaine de compétences, il y a match entre Rafael Benitez et Fabio Capello. Mais sans faire offense à la très belle carrière de l'Espagnol, "maître" Fabio et son CV hallucinant (5 ans au Milan AC, 2 au Real, 5 à la Roma, 2 à la Juventus Turin, 5 à la tête de l'Angleterre) l'emportent haut la main. Candidat idéal : Fabio Capello