Le physiothérapeute de David Luiz : "Ce n'est pas un miracle"

  • A
  • A
Le physiothérapeute de David Luiz : "Ce n'est pas un miracle"
@ Miguel MEDINA/AFP
Partagez sur :

GUÉRISON EXPRESS - Le physiothérapeute brésilien qui a remis sur pied David Luiz révèle certains de ses secrets.

Le 7 avril dernier, en conférence de presse, l'entraîneur du PSG, Laurent Blanc déclarait : "Je confirme que l'on part sur une indisponibilité d'une dizaine de jours pour Thiago Motta et de quatre semaines pour David Luiz". Pourtant, 8 jours plus tard, le second était déjà sur le terrain face au Barça, en quarts de finale aller, dix jours seulement après avoir souffert face à l'OM d'une rupture du muscle postérieur d'une cuisse. "Il y a des méthodes aux résultats plus rapides que la médecine classique (...) Pour ce genre de blessure, il y a une méthode classique et d'autres qui permettent parfois une cicatrisation plus rapide", a expliqué le coach du PSG après les 70 minutes jouées par son joueur, mercredi soir. Pour guérir, David Luiz a rendu visite à un physiothérapeute brésilien de 36 ans, en poste dans le club russe du Zénith Saint-Pétersbourg, Eduardo Santos. Un choix, validé par le PSG, d'autant plus étonnant que le club dispose d'un partenariat avec un hôpital du sport dernier cri, à Doha.

"Électrothérapie, hydrothérapie, ultrasons, laser..."L'homme responsable du "miracle" David Luiz s'exprime en longueur dans un entretien au Journal du dimanche. "Pour moi, ce n’est pas un miracle. Je ne suis pas un sorcier mais un docteur", précise-t-il d'emblée " J’ai un diplôme en physiothérapie, une spécialisation post-universitaire dans le sport, un master en biomédecine et doctorat en biomédecine sportive. J’ai développé un programme qui est une technique de travail en profondeur sous la peau permettant d’accélérer d’au moins 50% le processus de rétablissement." 'Transféré" de Chelsea au Zénith Saint-Pétersbourg, où il a rejoint le coach portugais André Villas-Boas, le Brésilien nie avoir eu recours à la technique (autorisée mais parfois décriée) des injections enrichies en plaquette (PRP), qui consiste à réinjecter des cellules à l'endroit de la blessure. "Je n’utilise pas cette technique", tranche le "physio", qui a fait travailler son patient à raison de dix à douze heures par jour. Comment ? "C’est un mix : électrothérapie, power training (musculation intensive), hydrothérapie, ultrasons, laser, beaucoup d’acuponcture, ondes de choc... Je les recycle et établis un protocole de manière à ce que le processus soit le plus rapide possible."

Une entrée en jeu catastrophique.Dans le quotidien Le Parisien paru vendredi, Eduardo Santos, qui rejette les accusations de dopage - "mes méthodes, c'est le fruit de quinze ans de travail !" - précise sa méthode en ajoutant qu'il a également effectué un "gros travail de coaching mental". Et voilà David Luiz sur pied en cinq jours plutôt qu'en quatre semaines ! Sur pied, oui, mais en jambes, peut-être pas. En effet, sa performance face au Barça a laissé à désirer. L'ancien joueur de Chelsea a notamment subi deux petits ponts de la part de Luis Suarez sur les deuxième et troisième buts catalans. "On ne peut pas critiquer les erreurs qu’il a faites car il a été très costaud de revenir pour aider l’équipe", confie Eduardo Santos dans le JDD. "J’ai parlé avec lui après le match : il n’a pas ressenti de douleur musculaire. Mais il s’était préparé pour rentrer trente minutes en seconde période. Il en a joué 70 à cause de la blessure de Thiago Silva. Au bout de 40, il était fatigué." Voilà qui a quand même un côté rassurant.

>> LIRE AUSSI - Ligue des champions : le barça bien trop fort pour le PSG

>> LIRE AUSSI - Le PSG chute lourdement face au Barça