Le Graët a toujours Guingamp dans le sang

  • A
  • A
Le Graët a toujours Guingamp dans le sang
@ REUTERS
Partagez sur :

LA BRETAGNE, ÇA VOUS GAGNE- Le président de la Fédération française de football a été à la tête de l’En Avant Guingamp pendant 38 ans.

Si la finale de la Ligue des champions prendra des accents madrilènes avec le choc entre le Real Madrid et l'Atlético de Madrid, la finale de la Coupe de France sera 100% "breizh". Rennes et Guingamp se retrouvent en finale samedi, au Stade de France (21h), pour la deuxième fois après 2009 (victoire de Guingamp 2-1, ndlr). Et s’il y a bien un homme qui est ravi de voir ces deux équipes en haut de l’affiche, c’est le président de la Fédération française de football, Noël Le Graët.

Noel Le Graët, président de Guingamp en 2009

Figure tutélaire. Il est à Guingamp ce que Louis Nicollin est à Montpellier. Noël Le Graët est un homme du cru. Il habite dans le centre-ville de Guingamp et a dirigé le club durant 38 ans, de 1972 à 1991 et de 2002 à 2011. "J’étais président quand Guingamp a gagné la Coupe de France en 2009 contre Rennes (photo)", rappelle avec fierté Le Graët au micro Europe 1. "Cette finale, c’est totalement improbable, surtout cinq ans après. Statistiquement, c’était quasiment impossible. Que deux clubs bretons disputent la finale, je trouve ça vraiment bien pour le football".

Guingamp s'impose (2-1) en 2009 :

Noël Le Graët a tout connu au Stade du Roudourou : relégations, montées mais aussi la fameuse saison 2002-2003 où Didier Drogba, Florent Malouda et Cédric Bardon avaient mené les Rouge et Noir jusqu’à la 7e place de la Ligue 1. Guingamp, c'est aussi et surtout un club aux 9.000 abonnés alors que la ville ne compte que... 7 276 habitants. Mais c'est surtout la Coupe nationale qui a révélé la petite formation bretonne. "L’histoire de l’En Avant s’est bâtie sur la Coupe de France depuis de nombreuses années", affirme le président de la FFF. Et les deux finales disputées (Une gagnée en 2009, une perdue en 1997) avant celle de samedi soir tendent à le prouver.

"Je reste guingampais". Pour autant, Noël Le Graët n’a pas de mal à reconnaître l'emprise du Stade Rennais sur la région Bretagne : "Rennes reste le club breton le plus représentatif en Ligue 1, même s’il a du mal à s’installer dans le haut du tableau. Il est assez loin devant Guingamp, Brest ou Lorient, de par sa capacité financière. C’est le leader breton naturel". Au jeu des pronostics, l’ancien patron de l’EAG tente de rendosser sa tenue de président de la 3F, même si le cœur parle toujours. "De par ma fonction, je reste guingampais, ce serait tricher que de dire le contraire. Mais j’espère surtout qu’il y aura une bonne ambiance, une fête bretonne, une fête du foot et puis, vive le vainqueur".

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460

COUPE DE FRANCE - Guingamp rejoint Rennes en finale !

COUPE DE FRANCE - Rennes est en finale