Le classique plus fort que le clasico

  • A
  • A
Le classique plus fort que le clasico
@ Montage MAXPPP
Partagez sur :

FOOT - OM-PSG et Barça-Real se jouent dimanche soir. Et franchement, il n'y a pas photo.

La Ligue 1 ne pouvait rêver d'un tel calendrier pour montrer qu'elle est enfin devenue grande. Dimanche soir, le coup d'envoi du "classique" entre l'OM et le PSG sera donné à 21h00 alors que le Barça et le Real viendront à peine de débuter leur deuxième mi-temps dans le "clasico" espagnol (coup d'envoi à 19h50). Europe1.fr vous démontre pourquoi le "classique" a cette année plus d'allure que le "clasico". Mais, si.

Amalfitano, buteur face à Evian Thono-Gaillard (930x620)

© MAXPPP

Un vrai sommet. Le leader qui reçoit le sixième, à peine qualifié pour la Ligue Europa, ça, c'est en Espagne. La France propose un choc, un vrai : le premier, l'OM, reçoit son dauphin, le PSG. Ce premier "classique" 2012-13 est d'autant plus immanquable qu'une telle situation ne s'est plus présentée depuis... janvier 1994 ! Et, vu les performances récentes des deux équipes, il n'y a aucune garantie qu'elles restent aux deux premières places... Alors profitons-en ! En revanche, on est prêt à parier notre short que le Barça et le Real seront 1er et 2e (ou 2e et 1er) le 3 mars, à l'occasion du clasico retour. Cette fois, on sera devant notre télé, surtout que PSG-OM aura eu lieu le 24 février...

Zlatan Ibrahimovic. Il multiplie les ailes de pigeon comme d'autres les intérieurs du pied. Il marche quand les autres courent. Il marque plus souvent qu'il ne joue (7 buts en 6 matches de Ligue 1, soit plus d'un but par match). Pour voir l'oiseau rare qu'est Zlatan Ibrahimovic, c'est au stade Vélodrome qu'il faudra être. Le Barça n'a pas voulu l'assimiler, "Ibra" a fait les beaux jours de Milan puis fait maintenant ceux de Paris, deux villes de mode où son physique, mi-mannequin mi-viking (1,95 m, 95 kg), fait merveille. Avouez que, niveau charisme et carrure, c'est quand même autre chose qu'un certain meneur de jeu argentin ne dépassant pas les 1,70 m sous la toise.

La marionnette de Zlatan Ibrahimovic, 930

© CANAL +

Le face à face de deux "Guignols". Rares sont les footballeurs à avoir une marionnette aux Guignols. La saison passée, le gourmand André-Pierre "Big Mac" Gignac s'était révélé. Cette saison, c'est le bodybuildé et imbu de lui-même "Zlatan" qui fait le buzz. Les deux joueurs seront face-à-face dimanche dans un duel qui va opposer le meilleur buteur du championnat de France 2008-09 à celui d'Italie 2011-12. Ça vaut Messi-Ronaldo, qui, eux, n'ont pas des doubles aussi célèbres.

L'ambiance du Vélodrome. Certes, le "Vél'" est encore en travaux mais on fait confiance aux deux virages pour animer le stade comme il se doit, dimanche soir, à la fois avant et pendant le match. Leurs tifos ne devraient rien à voir à envier à celui, géant, qui accompagne les acteurs du "clasico" lors de leur entrée sur la pelouse du Camp Nou. Cerise sur le gâteau, ce "classique" marque également le retour des supporters parisiens, absents de la Canebière depuis octobre 2009 et l'épisode du match reporté pour cause de grippe aviaire. Et puis, OM-PSG, c'est aussi la rencontre des deux meilleurs publics de France, selon le très officiel championnat de France des tribunes.

Tony Chapron et Nolan Roux (930x620)

© MAXPPP

Un arbitre atypique. L'exclusion de deux Lensois pour réclamation lors d'un fameux Lens-Lille (1-4) en 2010, une pique à Didier Deschamps en 2011 qui aurait été aussi "mauvais" que lui, un Ménez furieux contre "un arbitre qui nargue" après PSG-Rennes en mai dernier : Tony Chapron est loin de faire l'unanimité au sein des acteurs de la Ligue 1. La Ligue de football professionnel lui a pourtant confié la responsabilité de diriger ce clasico, le premier de sa carrière. Des arbitres comme ça, on n'en voit nulle part ailleurs en Europe, et surtout pas en Espagne. Voilà un élément de plus pour pimenter ce "classique"…

Pas d'enfantillage. Un entraîneur qui met le doigt dans l'œil d'un adversaire, un joueur qui marche sur la main d'un autre, des simulations à tout bout de champ... Ça fait longtemps que les PSG-OM ou OM-PSG sont dépourvus des bagarres de cours d'école qui alimentent la chronique des clasicos Barça-Real. Ici, on se contente de jouer au football, comme ce fut le cas lors des quatre dernières rencontres, avec, à chaque fois, trois buts et du spectacle (deux victoires de l'OM au Vélodrome 2-1 et 3-0 et deux succès du PSG au Parc des Princes sur le même score de 2-1, dont le dernier, en avril dernier).

Matuidi et Ménez (930x620)

© MAXPPP

Des Bleus sur le terrain. Si vous souhaitez juger de l'état de forme des Bleus à deux semaines du choc face à l'Espagne, ne regardez pas Barça-Real. Il n'y aura qu'un seul international français sur la pelouse : Karim Benzema (Et encore, si José Mourinho ne lui préfère pas Gonzalo Higuain pour débuter). En revanche, Christophe Jallet, Blaise Matuidi, Jérémy Ménez, Steve Mandanda et Mathieu Valbuena devraient débuter OM-PSG, que Didier Deschamps suivra à coup sûr de très près.

De nouveaux visages. A quelques exceptions près, les onze types du Barça et du Real n'ont guère évolué ces dernières saisons, donnant parfois l'impression d'assister toujours et encore au même film... Alors qu'à l'OM et au PSG, les têtes changent. Ce sera le premier clasico pour la nouvelle pépite Marco Verratti, 19 ans, en difficulté mercredi à Porto mais impressionnant depuis le début de la saison. L'OM n'est pas en reste rayon nouveautés. Si Joey Barton est toujours suspendu, Elie Baup pourra compter (en fin de match ?) sur le Brésilien Lucas Mendes, 22 ans, tranchant face à Limassol.

Et c'est aussi plus fort que Milan-Inter... OM-PSG sera également en concurrence directe avec le derby de Milan, prévu à 20h45. On leur dit qu'Ibrahimovic et Thiago Silva, le meilleur défenseur du monde, jouent maintenant au PSG ?