Le Brésil a bien tourné la page du Mondial 2014

  • A
  • A
Le Brésil a bien tourné la page du Mondial 2014
@ AFP
Partagez sur :

AU SUIVANT - La Seleçao avait manqué son Mondial, mais en battant la France, les joueurs de Dunga ont prouvé qu'ils sont bien passés à autre chose.

Dire que les images de la cinglante défaite à la maison, contre l'Allemagne (1-7), en juillet dernier en demi-finale du Mondial ont été effacées serait exagéré. Mais ce Brésil là s'est bien relevé de cette humiliante élimination en Coupe du monde, et a donné à la France une réelle leçon de réalisme, jeudi au Stade de France. Une victoire 1-3 en amical, certes, mais qui permet au sélectionneur Dunga d'envisager l'année 2015 avec sérénité. Revue des troupes brésiliennes.

Une défense solide. Certes, le but de Varane (21e), sur un corner de Valbuena, est synonyme d'erreur de marquage pour la défense du Brésil. Mais en dehors de cet incident de jeu, les coéquipiers de Thiago Silva ont fait montre d'une remarquable rigueur défensive : le joueur du Paris SG a plutôt bien muselé Benzema et Griezmann, tandis que Miranda a fait le job à ses côtés en charnière centrale. Et la défense du Brésil a pu compter sur un excellent Jefferson : le portier de Botafogo, âgé de 32 ans, a réalisé plusieurs parades décisives, notamment sur Benzema (8e), devant Griezmann (63e) ou encore sur un centre dangereux de Valbuena (49e).

26.03 1280x640 Brésil France

© AFP

Des milieux rapides mais… Pour dynamiter les défenses et lancer idéalement Neymar devant le but, Dunga avait donné le couloir droit à Willian tandis qu'Oscar occupait une position de n°10 avec une tendance à occuper la gauche du terrain. Le premier a réalisé un pressing intéressant mais pas toujours efficace, tandis qu'Oscar s'est montré décisif en égalisant avant la pause mais ses accélérations n'ont que rarement été tranchantes. On a d'ailleurs vu à plusieurs reprises Neymar redescendre sur le milieu de terrain pour aller chercher des ballons d'attaque.

Un Neymar indispensable. Si le n°10 de la Seleçao n'est pas encore Messi en club (le Barça) ni Ronaldo (le Brésilien) en sélection, il affiche déjà des statistiques époustouflantes. À seulement 23 ans, et pour sa 61e sélection, il a marqué son 43e but avec les Jaune et vert. Et ce n'est pas le changement de sélectionneur qui semble avoir affecté l'ancien attaquant de Santos : depuis l'arrivée de Dunga, après le Mondial, Neymar a planté 8 buts en sept matches. Comme si le Mondial l'avait grandi au lieu de le traumatiser. Et encore, "Ney" ne semble pas avoir forcé son talent contre les coéquipiers de Benzema.

26.03 1280x640 Brésil France

© AFP

>> LIRE AUSSI - Le Brésil était plus fort que la France

>> LIRE AUSSI - Les Bleus assommés par le Brésil

>> LIRE AUSSI - Des Bleus "centenaires" à l'honneur

>> LIRE AUSSI - France-Brésil : un hommage pour les victimes du crash