"Le boucher de Séville", 30 ans plus tard

  • A
  • A
"Le boucher de Séville", 30 ans plus tard
@ MAXPPP
Partagez sur :

FOOT - Le gardien allemand, Harald Schumacher, revient sur la demi-finale du Mondial 1982.

Le 8 juillet 1982 restera à jamais gravé dans les mémoires des supporters français. Ce jour-là à Séville, la France échoue aux portes de la finale de la Coupe du monde, contre l'Allemagne, après la séance de tirs au but. Une image est encore dure à digérer, même 30 ans plus tard, celle de la sortie assassine du gardien de la Mannschaft, Harald Schumacher sur le Français Patrick Battiston. Dans un entretien qu'il a accordé au Figaro, le portier allemand revient sur cet incident, à deux jours du match amical entre les deux pays.

"Je ferais la même sortie si l'action devait se reproduire"

A bientôt 58 ans, Harald Schumacher a tenu à s'expliquer sur son geste très violent. "Malgré les années, les gens reviennent toujours dessus. Je regrette évidemment ce qui est arrivé à Battiston. Je ne souhaitais pas le blesser", a expliqué l'ancien gardien de la Mannschaft, avant de faire un aveu : je ferais la même sortie si l'action devait se reproduire. C'était le seul moyen d'avoir la balle". Un aveu dur mais un aveu courageux.

L'attentat d'Harald Schumacher sur Patrick Battiston :

Après l'élimination de la France en demi-finale de cette Coupe du monde 1986, de nombreux supporters tricolores n'ont pas vraiment bien réagi. "J'ai reçu de nombreuses lettres d'insultes de la part des Français. On m'a traité de nazi, j'ai reçu des menaces de mort et mes enfants ont été menacés".

Celui qui a disputé 464 matches de Bundesliga garde tout de même un bon souvenir du "match le plus intense de sa carrière". Schumacher a tenté d'expliquer dans les colonnes du Figaro son agressivité quand il était joueur. "Je ne suis pas le méchant qu'on décrit. J'avais juste tellement besoin d'action que j'attrapais même les ballons qui sortaient en six mètres. Mon engagement était total".