Laurent Blanc doit-il rester après l'Euro ?

  • A
  • A
Laurent Blanc doit-il rester après l'Euro ?
@ REUTERS
Partagez sur :

LA POLEMIQUE - Le président de la FFF refuse de prolonger Blanc avant l'Euro. Un bon choix ?

Selon Le Journal du Dimanche, le président de la Fédération française de football (FFF), Noël Le Graët, n'a pas l'intention de conserver Laurent Blanc au-delà de l'Euro 2012. Si rien n'est officiellement acté, une chose est sûre : le patron de la FFF ne fait pas montre d'un très grand attachement à son sélectionneur. La rédaction d'Europe 1 ouvre le débat, capital pour l'avenir de l'équipe de France. 

OUI : "Blanc est l'homme de la situation"

Alban Lepoivre, du service des sports d'Europe 1

Laurent Blanc, 930

© REUTERS

"Laurent Blanc est clairement l'homme de la situation pour l'équipe de France. Désiré par tout un pays il y a un an et demi, il est aujourd'hui le seul à avoir le charisme, mais aussi la disponibilité pour conduire les Bleus à une bonne performance lors de l'Euro, et au-delà. La question qu'il faut se poser est la suivante : qui pour le remplacer s'il devait partir ? Didier Deschamps ? il a souvent affiché sa réticence à prendre en main les Bleus et souhaite plutôt obtenir les rênes d'un grand club européen. Arsène Wenger ? son nom revient souvent mais lui aussi semble guère intéressé par le poste. Qui d'autre aujourd'hui a l'aura suffisante pour prendre place sur le banc de l'équipe de France ? Laurent Blanc ne doit pas pour autant être considéré comme un choix par défaut. Son bilan est bon. Sa communication l'est également. Ses choix sportifs aussi. Ses listes et ses choix tactiques n'ont jamais fait l'objet de réelle contestation comme ce fut le cas avec le sélectionneur précédent. Karim Benzema disait il y a quelques semaines être "prêt à se tuer" pour Laurent Blanc. Pour que les autres joueurs en fassent autant, il faut donner à Laurent Blanc des garanties de pouvoir travailler sereinement à long terme. Malgré le contexte, il n'est peut-être pas trop tard." 

NI OUI NI NON : "le débat n'existe plus"

Jean-Charles Banoun, chef de service des sports d'Europe 1

Laurent Blanc avec Alou Diarra (930x620)

© REUTERS

"Faut-il prolonger Laurent Blanc avant ou après l’Euro ? Le débat n’existe plus. Il a été, en quelque sorte, réglé par les deux principaux protagonistes du dossier en ce début d’année. Noël Le Graët, le président de la FFF, et Laurent Blanc, le sélectionneur, ont décidé d’adopter un modus vivendi jusqu’à l’Euro 2012, dans l’intérêt des Bleus. Ils sont, certes, en désaccord sur le moment choisi pour prolonger ou pas le contrat du sélectionneur, mais ne feront plus aucun commentaire sur le sujet d’ici à l’Euro. Sage décision qui permet de se focaliser sur l’essentiel : que les Bleus réussissent enfin une phase finale, ce qu’ils n’ont plus fait depuis 2006. D’ici là, certes Laurent Blanc reste libre de s’engager avec un club pour la saison prochaine, mais Noël Le Graët s’est engagé à ne prendre aucun contact avec un successeur éventuel, pour ne pas justement parasiter la compétition des Bleus.  Les règles sont donc claires : si les Bleus réussissent leur Euro  - en passant le premier tour par exemple - et Le Graët renouvellera le contrat de Laurent Blanc. En cas d’élimination, en revanche, Laurent Blanc ne devrait pas être reconduit. A ce moment-là seulement, il conviendra d’évoquer le nom de son successeur. Mais pas avant."