La Ligue Europa, paradis exotique

  • A
  • A
La Ligue Europa, paradis exotique
@ MAXPPP
Partagez sur :

FOOT - La deuxième Coupe d'Europe débute jeudi avec un plateau étonnant. Présentation.

Alors que la Ligue des champions fait figure de club d'initiés, sa petite sœur, la Ligue Europa, qui débute jeudi, offre elle un vrai parfum d'exotisme pour les amateurs de football. Norvège, Moldavie, Roumanie, Chypre ou encore Kazakhstan, les clubs viennent de tous les horizons, même les plus reculés : la Coupe de toute l'Europe voulue par Michel Platini, c'est bien celle-là.

Krasnodar (930x620)

© MAXPPP

FC Kouban Krasnodar (Russie), groupe A : Non, le FC Nantes n'a pas encore retrouvé la Coupe d'Europe. Mais des Canaris vont bien participer à la Ligue Europa. Il s'agit de ceux du Kouban Krasnodar, qui évoluent en jaune et vert comme leurs glorieux homologues de Loire-Atlantique. Ceux de Krasnodar, ville du sud de la Russie, située non loin de la République tchétchène, ont davantage l'habitude d'apercevoir la mer Noire. La ville, qui compte un peu moins de 750.000 habitants, s'est invitée sur la carte du football russe la saison dernière. Cinquième du championnat, le Kouban (ou Kuban en écriture anglaise) a décroché sa première qualification européenne à laquelle il a fait honneur en rejoignant la phase de poules avec deux victimes de choix à son palmarès : les Ecossais de Motherwell et les Néerlandais du Feyenoord Rotterdam. Sur le terrain, on retrouvera deux vieilles connaissances : le Burkinabé Charles Kaboré, passé par l'OM, mais aussi... Djibril Cissé ! L'ancien attaquant des Bleus a en effet rejoint le club russe cet été après un détour par le Qatar. Improbable.

Ludogorets (930x620)

© MAXPPP

Ludogorets (Bulgarie), groupe B : Eliminé en barrages de la Ligue des champions par le récent tombeur de Chelsea, le FC Bâle (4-2, 2-0, photo), Lugodorets, club situé à Razgrad, au nord-est de la Bulgarie, a été reversé en Ligue Europa. Il s'agit du nouveau club phare du pays, double champion en titre. L'une de ses stars est un certain... Michel Platini. C'est en effet le surnom de l'attaquant brésilien du club, qui porte l'étonnant numéro 99. Platini est le seul nom ronflant de l'effectif de Ludogorets, qui compte également dans ses rangs un joueur français, Alexandre Barthe, passé notamment par Rodez en France. Oui, Rodez.

Elfsborg (930x620)

© MAXPPP

Elfsborg (Suède), groupe C : On aurait pu choisir Esbjerg, tombeur de l'AS Saint-Etienne en barrages (4-3, 1-0). Mais, en plus des Danois, le groupe C de cette Ligue Europa comprend également les Suédois d'Elfsborg, guère plus connus que leurs voisins. Champion de Suède en 2012, le club du président Bosse Johansson (le boss, oui) n'est pas novice en Coupe d'Europe puisque sa première participation remonte à la saison 1971-72. La Ligue Europa s'appelait encore à l'époque Coupe de l'UEFA. Le club est situé à Boras (à ne pas confondre avec Borat), cité d'à peine plus de 60.000 habitants située dans le sud du pays. C'est une ville de champion puisqu'elle a vu la naissance de Carolina Klüft, championne olympique et triple championne du monde de l'heptathlon.

Thorgan Hazard (930x620)

© MAXPPP

Zulte-Waregem (Belgique), groupe D : Le Zulte Waregem dans les clubs pittoresques, tu n'y penses pas un instant ? N'en déplaise à ce collègue amateur de foot belge, le Zulte Waregem (prononcez Varegem) n'a pas encore le prestige d'un Standard de Liège ou d'un Anderlecht. Deuxième du dernier championnat de Belgique, le club n'avait jamais aussi bien réussi dans son histoire sur le plan domestique. Tombeur de l'Apoel Nicosie lors du tour de barrages, le Zulte compte un nom célèbre dans ses rangs : Hazard. Pas Eden, mais Thorgan, qui appartient lui aussi à Chelsea, mais qui a été prêté aux Belges cette saison.

Paços de Ferreira (930x620)

© MAXPPP

Paços de Ferreira (Portugal), groupe E : A peine plus de 50.000 habitants et un jumelage avec la ville de Sartrouville, dans les Yvelines : la ville de Paços de Ferreira ne paie pas de mine. Dans la lutte qui oppose la France au Portugal pour la cinquième place à l'indice UEFA, il faudra pourtant surveiller les résultats de ce "Petit Poucet", troisième du dernier championnat du Portugal derrière les géants Porto et Benfica. Le début de saison a été difficile pour le club portugais, qui a enregistré quatre défaites en quatre matches en championnat et qui a été éjecté de la Ligue des champions par le Zénith Saint-Pétersbourg, vainqueur 8-3 sur l'ensemble des deux matches (photo). A Grégory Arnolin, formé au PSG, et à ses coéquipiers de réagir, dès jeudi.

Pandurii (930x1240)

© MAXPPP

Pandurii Târgu-Jiu (Roumanie), groupe E : Les amateurs d'affiches improbables ne manqueront pour rien au monde jeudi soir la rencontre opposant le club roumain de Pandurii Târgu-Jiu (n'oubliez pas les deux I et l'accent circonflexe sur le A) aux Ukrainiens de Dnipropetrovsk (DNI-PRO-PE-TROVSK). Pandurii, étonnant deuxième du championnat de Roumanie la saison dernière, a réussi l'exploit de sortir en tour de barrages le Sporting Braga, ancien finaliste de la compétition, en 2011, après avoir été battu 1-0 sur sa pelouse à l'aller (2-0 a.p.). Et le club de Târgu-Jiu, ville du sud du pays, n'entend pas s'arrêter en si bon chemin. "Pourquoi n'aurions-nous pas confiance et ne rêverions-nous pas d'atteindre les 16es de finale ?", s'interroge ainsi le dénommé Eric, originaire du Brésil, comme beaucoup de joueurs de ces clubs de l'est de l'Europe.

Supporters de Rijeka (930x620)

© MAXPPP

Rijeka (Croatie), groupe I : Attention, le HNK Rijeka ([riyéka]) a signé un coup d'éclat lors du tour de barrages en sortant le club allemand de Stuttgart (2-1, 2-2). Le club de la baie de Kvarner, au nord du pays, s'était illustré lors de la saison 1979-80 en atteignant les quarts de finale de la défunte Coupe des vainqueurs de Coupe. Le HNK Rijeka, à l'époque NK Rijeka, fut également le dernier club de la légende de l'Olympique de Marseille, Josip Skoblar. L'Olympique lyonnais, adversaire de Rijeka dans le groupe I, devra notamment se méfier de l'attaquant Leon Benko, actuel meilleur buteur du championnat croate.

Sheriff Tiraspol (Moldavie), groupe K : Les supporters de l'OM se souviennent peut-être du Sheriff Tiraspol, double champion de Moldavie en titre, que le club phocéen avait affronté en tour de barrages de la Ligue Europa la saison dernière. Les Olympiens s'étaient imposés (2-1) à l'aller avant de décrocher le nul (0-0) au Vélodrome. Le Sheriff, au logo logiquement en étoile (de shérif), présente un effectif cosmopolite avec des Serbes, des Brésiliens, des Bulgares, un Burkinabé, un Guinéen ou encore un Croate. Dans son championnat, le Sheriff impose logiquement sa loi. Après sept journées, il est leader et reste sur cinq succès consécutifs, pour un bilan de 19 buts marqués pour un encaissé).





Tromso (930x620)

© MAXPPP

Tromsø (Norvège), groupe I : Attention, il faut prononcer "Tromseu". Voilà pour la phonétique, pour ce qui est du football, le Tromsø est un miraculé. Après avoir passé trois tours de qualification en Ligue Europa aux dépens des Slovènes de Celje, des Azerbaïdjanais de l'Inter Baki et des Luxembourgeois de Differdange (tout un programme), les joueurs norvégiens sont logiquement tombés contre le club turc du Besiktas Istanbul (2-1, 0-2). Mais l'exclusion des Stambouliotes après une affaire de matches truqués a permis à Tromsø d'être repêché et de participer à cette phase de poules. Les Norvégiens auront même l'insigne honneur de débuter la compétition sur la pelouse de Tottenham, jeudi soir. Tromsø est également la ville la plus au nord de cette Ligue Europa. Située près du cercle polaire arctique, l'ensoleillement n'y est que de quelques minutes l'hiver. De là à dire que les équipes qui se rendront au Alfheim Stadion ne verront pas le jour, c'est autre chose.

Shakther Karagandy (930x620)

© REUTERS

Shakhter Karagandy (Kazakhstan), groupe L : Il s'en est fallu de quelques secondes seulement. Vainqueur 2-0 lors du match aller de barrages de Ligue des champions face au Celtic Glasgow, le Shakhter Karagandy (le Chakhtyor si on veut franciser le nom), champion du Kazakhstan, est passé tout près d'une qualification pour la phase de poules. Mais un but de Forrest dans le temps supplémentaire a ruiné les derniers espoirs kazakhs. Mais le Shakhter n'a pas déserté la scène européenne pour autant. Il sera le premier représentant de l'ancienne république soviétique à disputer une phase de groupes, contre le PAOK Salonique (Grèce), le Maccabi Haïfa (Israël) et AZ Alkmaar (Pays-Bas). Oui, c'est ça la Ligue Europa. Au moins jusqu'aux 16es de finale et l'apparition des clubs qui auront terminé troisième de leur groupe en Ligue des champions...