La folie Lewandowski

  • A
  • A
La folie Lewandowski
@ REUTERS
Partagez sur :

LIGUE DES CHAMPIONS - Le Polonais a signé un quadruplé et relancé le débat sur son avenir.

Lewandowski (930x620)

© REUTERS

Dans les résumés de "L'Equipe du dimanche", sur Canal+, Thomas Thouroude a l'habitude d'accompagner les buts de Robert Lewandowski d'un "Lewandowski, mot compte double", pour souligner l'orthographe un poil complexe de l'attaquant polonais. Mais, mercredi, c'est "Lewandowski, mot compte quadruple" qu'il aurait fallu dire. L'avant-centre des Jaune et Noir, 24 ans, a en effet réussi une performance de choix en signant quatre buts face au Real Madrid en demi-finale aller de la Ligue des champions (4-1). Il n'est que le neuvième joueur à signer une telle performance en C1 et le premier à le faire au stade des demi-finales. L'ancien attaquant de Lech Poznan, arrivé dans la Ruhr en 2010, rejoint de grands noms tels que Marco van Basten, Andreï Chevtchenko ou Lionel Messi (et aussi Bafétimbi Gomis, me glisse-t-on avec un brin de malice). Il est aussi devenu le premier joueur à inscrire un triplé (et a fortiori un quadruplé) au Real Madrid, le club aux neuf C1.

Lewandowski inscrit un quadruplé contre le Real :

Lewandowski dans "Bild" (930x310)

© Bild

Du coup, dans la presse allemande, il n'y en avait que pour le grand polonais (1,84 m). "Avant le début du match, tout le monde parlait à Dortmund de Mario Götze (et nous aussi d'ailleurs), la jeune star qui sera transférée cet été au Bayern. Mais pendant cette demi-finale contre le Real Madrid,  c'est Robert Lewandowski qui était au cœur des débats", souligne le Frankfurter Allgemeine Zeitung. Sur son site Internet, le quotidien populaire Bild titre : "Quatre buts : Lewandowski abat le Real".

Pour Die Welt,  "Lewandowski, buteur à quatre reprises, projette Dortmund en plein bonheur".Lewandoswki décisif, ce n'est pas une nouveauté cette saison. Il pointe en effet en tête du classement des buteurs de la Bundesliga avec 23 réalisations. En Ligue des champions, il est impliqué sur plus de la moitié des 23 buts de son équipe.



"C'est un joueur qui a une telle qualité, une telle mentalité, un physique", a reconnu son entraîneur, Jürgen Klopp, en conférence de presse. "Et en plus, il est si tranquille. Moi aussi, j'ai marqué quatre buts, c'était à Erfurt en 1990 (rires), ils font partie de mon histoire donc je sais qu'il va s'en souvenir lui-aussi un bout de temps." A l'issue de la rencontre, le héros du soir s'est montré plutôt placide. "Nous n'avons fait que la première partie du chemin", a-t-il insisté.

Ce qui n'est pas tout à fait vrai car 12% seulement des équipes qui se sont imposées 4-1 à l'aller n'ont pas réussi à se qualifier. Autant dire que la finale de la Ligue des champions du 25 mai prochain a de très fortes chances d'être 100% allemande, après le carton réalisé également par le Bayern Munich face au Barça mardi soir (4-0).

Transféré dès cet été ?

Dortmund-Bayern, voilà une affiche qui s'annonce savoureuse. Non seulement les deux clubs se sont "disputés" cette année le titre de champion d'Allemagne (avec le Bayern loin devant...) mais le Borussia devrait compter dans ses rangs un joueur qui a signé au Bayern, Mario Götze, et un autre fortement convoité... Robert Lewandowski. "Robert a un contrat jusqu'en 2014 et il n'y a pas de clause de départ comme c'est le cas pour Mario Götze", a déclaré le patron du Borussia, Hans-Joachim Watzke. "Notre souhait est de le garder jusqu'en 2014. C'est pourquoi nous disons 'non' à une indemnité de transfert."

Lewandowski a fait le choix de ne pas prolonger dans la Ruhr. S'il le conservait la saison prochaine, le Borussia ferait donc une croix sur plusieurs dizaines millions d'euros d’indemnités de transfert mais pourrait à nouveau compter sur son talent. "Le dernier mot appartient aux joueurs mais je n'ai pas l'impression que Robert soit pressé. Et nous n'avons certainement pas envie de le lâcher", a insisté l'entraîneur Jürgen Klopp au micro de la chaine ZDF. Et depuis mercredi soir, on comprend encore un peu mieux pourquoi.