L'OM n'a pas le Morel

  • A
  • A
L'OM n'a pas le Morel
@ MAXPPP
Partagez sur :

EN UN CLIC - Pour son entrée en Ligue des champions, l'OM s'est incliné face à Arsenal (2-1).

Arsenal (930x620)

© MAXPPP

La boulette sauce tandoori* : Avant le match, un collègue de la rédaction m'a fait part de sa crainte : "j'ai peur que Morel (défenseur latéral gauche de l'OM) ne se fasse prendre à la course par Walcott (attaquant d'Arsenal)". Mais l'international anglais n'a même pas eu besoin de mettre en marche son gros moteur pour briller. Sur un centre apparemment anodin venu de la gauche, le latéral marseillais lui a déposé le cuir sur le pied d'une étonnante (et incongrue) tête renversée. Walcott s'est ensuite chargé du reste en expédiant le ballon dans la lucarne d'une magnifique reprise de volée. Jusque-là impeccable dans les intentions de jeu, l'OM venait de laisser filer le match sur une erreur individuelle.

Walcott profite de l'erreur de Morel :



La cacahuète : Après Walcott, 24 ans, la jeune garde des Gunners a continué de faire souffrir l'OM. Sur un déboulé plein centre, le Gallois Aaron Ramsey, 22 ans, a trompé Steve Mandanda sur une frappe légèrement déviée par Nicolas Nkoulou (84e). Le même Ramsey a animé la fin de rencontre puisque son intervention en retard dans la surface de réparation sur André Ayew a permis aux Marseillais de réduire le score sur penalty, par Jordan Ayew, frère de. Cela ne doit pas lever tous les regrets du côté de l'OM, longtemps séduisant.

Ramsey inscrit le deuxième but des Gunners :



Fanni face à Arsenal (930x620)

© MAXPPP

L'action Playstation : Après une première période pauvre en occasions de but, l'OM a rapidement inversé la tendance en début de deuxième avec une action spectaculaire. Servi sur le côté droit, Mathieu Valbuena retrouva Alayxis Romao qui, sur un pas, remit à Rod Fanni. Le défenseur latéral, d'instinct, arma alors une reprise de volée qui passa à quelques centimètres du poteau droit de Wojciech Szczesny (photo).

Özil face à l'OM (930x1240)

© MAXPPP

Le geste technique : On aurait pu retenir un magnifique contrôle en porte-manteau de Dimitri Payet, trop discret par ailleurs, mais un joueur s'est mis en évidence, mercredi, au Vélodrome, en deuxième période : Mesut Özil. D'abord discret, l'ancien joueur du Real Madrid s'est réveillé au retour des vestiaires. Intelligent dans la conservation comme dans la transmission du ballon, l'international allemand s'est également signalé avec une talonnade dans la course pour Kieran Gibbs. Le défenseur des Gunners a repris du bout du pied, obligeant Mandanda à une magnifique parade réflexe. A la 83e minute, l'Allemand a également été tout près d'aggraver le score après un enchaînement contrôle-frappe. Un "crack" comme dirait Arsène.

Baup (930x620)

© MAXPPP

L'atout charme : Pour cette première de la saison en Ligue des champions, le coach du club phocéen, Elie Baup, avait troqué son habituelle casquette et son survêtement pour un ensemble costume-gilet et une tête nue. Classe.

Le tifo : En dépit d'une tribune présidentielle encore en travaux, le Stade Vélodrome s'était fait beau. Les deux kops, notamment, avaient mis en place deux tifos splendides. Le virage sud s'est distingué avec un gigantesque drapeau et une animation reprenant la forme de la Coupe aux grandes oreilles (à gauche). Et, placé en bas du virage, ce message en forme d'injonction : "faites-nous plaisir !" Raté.

Tifo de l'OM (930x310)

© Capture d'écran Canal+

Le people : Quand on associe OM et Angleterre, on pense immédiatement à Chris Waddle. La légende britannique, qui a porté les couleurs phocéennes entre 1989 et 1992, avait pris place dans les gradins du Vélodrome. On gage qu'il devait être pour l'OM, d'autant qu'il a débuté sa carrière à Tottenham, grand rival d'Arsenal...



* A voir : la "bible" d'Europe1.fr en short