L'OM déguste face au Napoli

  • A
  • A
L'OM déguste face au Napoli
@ MAXPPP
Partagez sur :

LIGUE DES CHAMPIONS - L'OM a concédé une 3e défaite en trois matches face à Naples (2-1).

Callejon Bueno (930x620)

© REUTERS

L'action Playstation* : Gonzalo Higuain n'est pas qu'un attaquant de surface. Les Marseillais en ont eu la preuve, mardi soir, lors de la réception de Naples, lors de la troisième journée de la phase de groupes de la Ligue des champions (1-2). Peu avant la pause, l'ancien Madrilène, qui avait manqué une occasion en or quelques minutes plus tôt, servit dans le bon tempo son ancien coéquipier au Real, José Callejon Bueno. L'Espagnol contrôla de la poitrine, élimina Rod Fanni d'un crochet intérieur avant de décocher un tir entre les jambes du latéral olympien. Steve Mandanda, impuissant, vit le ballon filer sur sa droite. Naples concrétisait là sa franche domination en première période.

Callejon ouvre le score face à l'OM :

Celui qui a bien mérité sa douche : Bientôt, plus personne ne s'étonnera de voir la Belgique si haut dans le classement Fifa. Le "plat pays" dispose en effet d'un réservoir de joueurs de talent assez impressionnant. Il y a Eden Hazard, Marouane Fellaini ou Axel Witsel bien sûr, mais aussi Dries Mertens. L'ancien joueur du PSV, transféré cet été à Naples, a mis au supplice la défense marseillaise sur son côté gauche. Passeur pour Higuain sur une contre-attaque éclair, il fit la différence sur le second but napolitain, en décalant Duvan Zapata d'une subtile talonnade, alors que Kassim Abdallah montait sur lui. Mis en position idéale, le Colombien ajusta la mire puis Mandanda d'une frappe flottante de toute beauté. Le Napoli venait de faire le break.

Zapata enroule une frappe splendide :



André Ayew (930x620)

© REUTERS

La cacahuète : Comme souvent, André Ayew a été l'un des rares joueurs de l'OM à surnager, mardi soir, au Stade Vélodrome. Volontaire, le Ghanéen a été récompensé de ses efforts permanents par un but magnifique, d'une frappe croisée, depuis l'extérieur de la surface de réparation. Ce but sonna le réveil des Phocéens, qui mirent un peu de folie dans les dernières minutes, notamment grâce à Florian Thauvin. Mais c'était bien trop tard. Dimitri Payet et André-Pierre Gignac ont assisté à ce réveil depuis le banc, qu'ils avaient rejoint quelques minutes plus tôt sous les sifflets d'un Vélodrome qui ne leur pardonnent plus rien.

Elie Baup avec l'OM (930x1340)

© REUTERS

La pensée du jour : "C'est un peu le groupe de la mort pour nous", a confié Elie Baup sur Canal+. Compte-tenu de la victoire du Borussia Dortmund sur la pelouse d'Arsenal, l'OM compte maintenant six points de retard sur la deuxième place qualificative en huitièmes de finale** mais également six sur la troisième, qui permet d'être reversé en seizièmes de finale de la Ligue Europa. Bref, tout est (presque) cuit. Face à Naples, les Marseillais ont concédé  leur quatrième défaite de suite toutes compétitions confondues, mais aussi la quatrième sur le score de 2-1 au Vélodrome face à un grand (Monaco, Arsenal, PSG et Naples).





La biscotte : Pendant que son frère inscrivait un but magnifique, Jordan Ayew, lui, entré en jeu en fin de match, se signalait (une fois de plus) par un mauvais geste. A la lutte avec Gökhan Inler, l'attaquant ghanéen asséna un coup au visage du milieu suisse du Napoli, le tout sous les yeux de l'arbitre. Mais Cüneyt Cakir se montra bien indulgent avec le turbulent Jordan et ne lui adressa qu'un carton jaune.

Supporters du Napoli (930x620)

© MAXPPP

Le "big duel" :Portés par la même ferveur, les supporters de Naples et de l'OM ont été tentés d'en découdre dans les gradins, et pas seulement par la voix. Venus en nombre (2.000 !), les tifosi du Napoli ont fait monter la température dans leur voisinage, Virage Nord et CRS compris. Quelques heures plus tôt, des affrontements avec la police dans les rues de Marseille avaient fait plusieurs interpellations.

Tifo de l'OM face à Naples (930x620)

© Capture d'écran Canal+

Le tifo : "De l'audace, encore de l'audace, toujours de l'audace." Le message affiché avant la rencontre par le virage Nord du Stade Vélodrome fut surtout mis en pratique par les supporters eux-mêmes avec deux magnifiques tifos. Le Virage Sud, notamment, et les South Winners sortirent un drapeau avec le visage de... Diego Maradona, figure historique du Napoli (et rêve inachevé de l'OM), associée ici au visage du "Che". Sous les deux portraits, le message "Hasta la victoria siempre". Malheureusement, la "victoire" n'est pas venue.

*Voir la "bible" d'Europe1.fr en short

**Dans l'histoire de la Ligue des champions, un seul club a réussi à se qualifier après avoir perdu ses trois premiers matches : Newcastle lors de la première phase de groupes en 2002-03.