L'OL séduit aussi au féminin

  • A
  • A
L'OL séduit aussi au féminin
@ MAXPPP
Partagez sur :

REPORTAGE - Le football féminin, et Lyon en particulier, attire de nouveaux publics dans les stades.

Les féminines de l'Olympique lyonnais au féminin ont été sorties de la Ligue des champions par leurs homologues du Paris Saint-Germain, mercredi soir (1-1, 0-1). Pourtant, la formation rhodanienne, dont l'équipe masculine brille en Ligue 1 (3e derrière l'OM et le PSG), a pu compter sur un public venu nombreux. Malgré l’horaire peu adéquat (le match s’est déroulé en semaine à 18h45 et était diffusé par BeIn Sports, ndlr), ils étaient plus de 8.000 à venir assister au match (contre 3.000 seulement la semaine précédente à Charléty, pour le match aller).

Ce qui était encore une anomalie il y a encore quelques années tend à se "normaliser". La version féminine de l’OL s’est en effet imposée dans le paysage footballistique, enchaînant les titres nationaux (huit fois championne de France consécutivement, série en cours) et européens (double vainqueur de la Ligue des champions 2011 et 2012, deux fois finaliste en 2010 et 2013).

Supporters de l’OL, au féminin aussi. Si bien que ces bonnes prestations se répercutent sur l’affluence, qui croit d’années en années avec, notamment l’arrivée de supporters de l’équipe masculine. C’est le cas de Suzanne, 65 ans, inconditionnelle des Gones. "Je suis abonnée depuis de nombreuses années et cela fait maintenant 4 ans que je viens voir régulièrement l’équipe féminine quand il y a des matches importants", confie-t-elle quelques minutes avant le début du coup d’envoi. "C’est agréable à voir, il n’y a pas de cinéma."

Mais il n’y pas que des filles. Jean-François s’est lui aussi converti au foot féminin. "Je suis supporteur de l’OL, aussi bien des masculins que des féminines mais le fait qu’il y ait du beau jeu m’incite encore plus à venir au stade". Parmi la foule, certain(e)s ont fait du chemin pour venir voir jouer ces Gones-là, à l'instar de l’équipe féminine de Clermont-Ferrand des moins de 17 ans. "On a mis deux heures en bus, c’est la première fois qu’on vient toutes", annonce ainsi fièrement Méline, 16 ans. Au total, elles sont une cinquantaine à avoir fait le déplacement.

Supportrices de l'OL (1280x640)

© Julien FROMENT/E1

Quand l’OL donne des vocations. Le foot féminin connaît actuellement une croissance exponentielle de ses licenciées : 30.000 de plus en 3 ans. Et les bons résultats des Lyonnaises font des émules dans la région. "Cela fait deux ans que je fais du football, et ce sont les filles de Lyon qui m’ont données envie", explique Jessica (à droite ci-dessus), 20 ans, et qui évolue dans un petit club de la région rhodanienne. "Elles ont de la prestance, de la technique, et cela montre aussi l’importance de la gente féminine dans le sport."

Cet engouement, qui se traduit à la fois à Gerland et sur les terrains de la région, fait évidemment le bonheur du président de l'OL, Jean-Michel Aulas, qui œuvre depuis de nombreuses années pour la promotion du football féminin. "C'est notre plus belle récompense", souligne-t-il au micro d'Europe 1. "Les chiffres de licenciées augmentent plus vite dans la région Rhône-Alpes que dans les autres régions. Et cela ne s’est pas fait uniquement à coup de millions mais grâce à un état d’esprit, à l’exemplarité et d’investissement personnel pour que le public se régale quand il voit des matches de football féminin." Cet engouement pourrait prendre une nouvelle dimension dans les années à venir, à Lyon et ailleurs, si la France venait à obtenir l'organisation de la Coupe du monde féminine 2019...