L'OL assure l'essentiel

  • A
  • A
L'OL assure l'essentiel
@ MAXPPP
Partagez sur :

LIGUE DES CHAMPIONS - Lyon s'est imposé 1-0 face au Grasshopper Zurich, mardi, à Gerland.

Le caviar* : Mercredi dernier, il avait marqué un but d'anthologie lors du match de préparation face au Real Madrid (2-2). Cette fois, c'est dans le rôle du passeur que Clément Grenier s'est illustré, mardi soir, lors du troisième tour préliminaire aller de la Ligue des champions, face au Grasshopper Zurich (1-0). Peu après l'heure de jeu, le jeune maître à jouer de l'OL a délivré un caviar sur coup franc à Milan Bisevac. Le défenseur serbe est allé cueillir l'offrande au-dessus de la tête de l'ancien Auxerrois Stéphane Grichting pour tromper Roman Bürki sur sa gauche et offrir ce but d'avance à l'OL, forcément précieux avant de se déplacer à Zurich mardi prochain pour le match retour.

Bisevac marque de la tête :

Umtiti face à Zurich (930x620)

© MAXPPP

Les Caliméro : Le Grasshopper Zurich a déjà trois matches de championnat dans les jambes. Et, mardi, cela s'est vu. Les joueurs suisses ont copieusement dominé le début de la rencontre et se sont créés deux énormes occasions dans la première demi-heure. Et, par deux fois, le portier de l'OL, Anthony Lopes, a été sauvé par ses montants. C'est d'abord le bas de son poteau droit qui a repoussé la frappe de volée pleine d'inspiration de Michael Lang. Puis, sept minutes plus tard, sa barre transversale a repoussé le magnifique coup de tête de Shkelzen Gashi depuis le premier poteau, sur corner. L'OL a eu très chaud...

Celui qui a bien mérité sa douche : Au sein d'une équipe de l'OL qui a longtemps ronronné, il a été le joueur le plus en vue. Alexandre Lacazette, passeur décisif contre le Real, s'est montré dangereux sur deux reprises de la tête, en première période. Si la première n'a pas été cadrée (18e), la deuxième, à la 36e, a obligé Bürki à une parade de haut vol. Lacazette s'est ensuite montré plus discret en deuxième période, à l'image d'une équipe lyonnaise à court de jus.

Le geste technique : Le Grasshopper Zurich, soutenu par des supporters nombreux et bruyants, n'était pas venu en victime expiatoire. Passés près de la timbale en or en première période, les Suisses ont continué à oser, à l'image de Veroljub Salatic. Après avoir vu Anthony Lopes avancé, le capitaine des "Sauterelles" a tenté ni plus ni moins qu'une Pelé (ou une Khlifa), avec un lob du milieu du terrain (72e). Mais le cuir est passé de peu au-dessus...

*Retrouvez la "bible" d'Europe1.fr en short