L'Atlético Madrid, tube de l'automne

  • A
  • A
L'Atlético Madrid, tube de l'automne
@ MAXPPP
Partagez sur :

FOOT - L’Atlético, vainqueur de l'Austria Vienne mercredi, réussit un début de saison fracassant.

L'Atletico face à l'Austria (930x620)

© MAXPPP

Habituellement dans l’ombre de son encombrant voisin, le Real Madrid, l’Atlético est en train de se faire une place de choix au sommet du football ibérique et même européen. Grâce à leur victoire mercredi soir à Vicente-Caldéron face à l’Austria Vienne (4-0), les Colchoneros ont en effet validé leur billet pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions à deux journées de la fin. Cette performance, seuls le FC Barcelone, le Bayern Munich et Manchester City l'ont également réussie.

Reçu 4 sur 4 en Ligue des champions. Et pourtant, cette qualification n’était pas écrite d’avance. Tombés dans un groupe homogène avec le FC Porto, le Zénith Saint-Pétersbourg et l’Austria Vienne, ceux qu'on surnomme les "Matelassiers" rendent pour le moment une copie parfaite. Face aux Autrichiens, l’Atlético n’a pas fait de détails en inscrivant quatre buts, signés Miranda, Raul Garcia, Filipe Luis et Diego Costa.

L'Atlético écrase l'Austria Vienne :



Dans les pas du Barça en Liga. Ils ne se quittent plus. Que ça soit en Liga ou en Ligue des champions, l’Atlético Madrid aime se mettre dans les pas du Barça. Qualifié pour les huitièmes de finale le même soir que les Catalans, l'Atlético n'est qu'à un point des Blaugrana en championnat, avec un bilan à peine moins exceptionnel (11 victoires et 1 défaite contre 11 victoires et 1 nul). Et les deux autres matches que l'Atlético n'a pas gagnés, c'était, justement, contre le Barça, en début de saison, en Supercoupe d'Espagne (1-1, 0-0).  Tout le reste, ce fut des victoires, parfois spectaculaires, notamment en C1.



"L’Atlético Madrid est la seule équipe à avoir remporté ses quatre matches cette saison avec le Bayern Munich. Inarrêtable."

Diego Costa (930x620)

© MAXPPP

La métamorphose Diego Costa. C’est l’atout n°1 de l’Atlético. Dans la lignée des grands avant-centres du club, comme Fernando Torres, Sergio Agüero et autre Radamel Falcao, Diego Costa porte sur ses épaules les Matelassiers. C’est bien simple, l’équipe joue pour lui. Et ça marche. Avec 13 buts en 12 rencontres de Liga, l’Hispano-Brésilien, associé à David Villa à la pointe de l'attaque, devance ni plus ni moins que Cristiano Ronaldo (Real Madrid) et Lionel Messi (FC Barcelone) au classement des buteurs du championnat. En Ligue des champions, la cadence à peine moins infernale avec trois réalisations et une passe décisive. Celui qui a finalement décidé d'opter pour la sélectionne espagnole plutôt que brésilienne (il avait le choix en raison de ses origines), est déjà courtisé par de nombreux clubs, dont Chelsea et Liverpool.

Diego Simeone avec l'Atletico (930x620)

© MAXPPP

La patte Diego Simeone. Derrière la machine Atlético et son bilan - 15 victoires, deux nuls, une défaite toutes compétitions confondues -, il y un coach à poigne : Diego Simeone. Arrivé à la tête du club en décembre 2011, l’Argentin a redonné ses lettres de noblesses à l’Atlético, remportant la Ligue Europa et la Supercoupe d’Europe en 2012, ainsi que la Coupe du Roi en 2013, au nez et à la barbe du… Real Madrid. Prônant un jeu dur, rugueux, façonné à l’image du joueur qu’il était, "El Cholo" a apposé sa patte. Parfois ennuyeuse, l’équipe manie à la perfection l’art de la contre-attaque et Simeone insiste régulièrement sur le fait qu'il n’a "peur de personne" cette saison. L’équipe surprise après le départ de Falcao à Monaco cet été, l’Atlético Madrid est devenu au fil de l'automne un sérieux candidat aux lauriers, aussi bien en Espagne qu’en Europe.