L'affaire Chafni fait pschitt

  • A
  • A
L'affaire Chafni fait pschitt
@ MAXPPP
Partagez sur :

LIGUE 1 - Le joueur et l'arbitre qu'il accusait d'insulte raciste considèrent l'incident "clos".

Chafni à Brest (930x620)

© MAXPPP

"On va régler ça en dehors du foot", avait lancé, samedi dernier, l'Auxerrois Kamel Chafni à l'adresse d'un des arbitres assistants de Brest-Auxerre, qu'il accusait de lui avoir dit "Dégage, l'Arabe". Ça y est, l'affaire est déjà réglée. Les deux parties (et leurs conseils) ont publié un communiqué commun, mercredi soir, à l'issue d'Auxerre-Dijon. "Suite à l'altercation les ayant opposés, et dont les médias se sont largement fait l'écho ces derniers jours, MM. Chafni et Perruaux se sont téléphoniquement entretenus", dit le communiqué. Johann Perruaux a dit "qu'il regrettait cette vive réaction, qu'il n'avait pas eu à l'égard de M. Chafni une quelconque intervention à caractère raciste, qu'il était personnellement mobilisé autour de la lutte contre le racisme. (...) De son côté, M. Chafni a accepté de se satisfaire de cette déclaration et de la tenir pour vraie. (...) Afin que le jeu retrouve ses droits, MM. Chafni et Perruaux n'effectueront plus aucune déclaration concernant cette affaire."

Les deux hommes dénoncent "l'exploitation médiatique"

Tout ça pour ça ? L'enquête diligentée par la Ligue, la plainte pour "injure à connotation raciale", celle pour "diffamation", le témoignage des joueurs brestois, la révélation des enregistrements, etc. Oubliés.

"MM. Chafni et Perruaux (...) considèrent dorénavant l'incident comme clos, et, dans un souci d'apaisement, renoncent l'un à l'encontre de l'autre à toute procédure." Plus étonnant, les deux protagonistes regrettent "l'exploitation médiatique de cette affaire". Pourtant, dès samedi soir, Tony Chapron, l'arbitre du centre de la rencontre, était venu parler devant les médias, contre l'avis du manager général des arbitres. Et le dimanche, Chafni était interrogé dans L'Equipe puis s'exprimait en plateau, le soir, sur le plateau du "Canal football club", sur Canal+. Etrange façon d'éviter "l'exploitation médiatique"...

Devant la commission de discipline mercredi prochain ?

On ne sait donc toujours pas, jeudi, ce que l'arbitre assistant a précisément dit à Kamel Chafni. Tout juste Johann Perruaux a-t-il confirmé avoir dit à Kamel Chafni "dégage". Cela n'explique pas la violence de la réaction du joueur, alors que ce genre d'échanges reste relativement fréquent entre joueurs et arbitres.

Logiquement suspendu après son carton rouge, mercredi, à l'Abbé-Deschamps, Kamel Chafni, qui a reçu le prix de joueur du mois de novembre de l'AJA, a seulement confié : "je n'en parle plus, on verra ça plus tard". Plus tard, ce sera peut-être devant la commission de discipline de la LFP, qui doit se réunir le mercredi 28 décembre. A cette occasion, elle pourrait réunir tous les acteurs de cette affaire qui a agité le football français le week-end dernier.