Helena Costa, une entraîneur qui veut être "normal"

  • A
  • A
Helena Costa, une entraîneur qui veut être "normal"
Helena Costa, la future entraineur du Clermont Foot demande à être jugée sur ses résultats.@ Facebook/Helena Costa
Partagez sur :

INTERVIEW E1 - Récemment nommée à la tête de l’équipe de Clermont-Ferrand, la portugaise demande à être jugée sur ses résultats.

L’INFO. Sa nomination à la tête de l’équipe de ligue 2 de Clermont-Ferrand est la surprise du monde du football en cette fin de saison. La portugaise Helena Costa deviendra la saison prochaine la première coach d’une équipe professionnelle masculine de l’histoire en France. Sur Europe 1, elle a expliqué comprendre l’étonnement que sa nomination a provoqué, mais elle demande à être jugée sur ses résultats.

Un buzz “normal”. L’annonce de son arrivée en Auvergne a fait couler beaucoup d’encre, jusqu’aux aux Etats-Unis, pourtant pas férus de football "européen". La Portugaise ne semble néanmoins pas déstabilisée par la pression que cela fait peser sur ses épaules. “Mon téléphone n’a pas arrêté de sonner. Ça venait de partout, du Chili, de la Colombie, du Japon, de Grèce, de partout, a-t-elle déclaré. Mais je dors très bien malgré la pression, ce n’est pas un problème pour moi”.

11.05.Bandeau.Helena.costa.EUROPE1.460.140

© EUROPE 1

Être jugée sur les résultats. “Je crois que cette surprise est normale”, a ajouté Helena Costa. La nouvelle coach de Clermont-Ferrand n’en oublie néanmoins pas de rappeler qu’elle sera comme les autres. Le plus important : être jugée sur ses performances et non pas sur son genre. “J’appelle toute la presse et les supporters à me regarder comme une entraîneur normal et à me juger pour mes résultats et sur mon travail, et non pas parce que je suis une femme”, a-t-elle expliqué.

Un beau palmarès. Il faut dire que malgré ce que peuvent penser certains, Helena Costa a déjà réussi là où beaucoup d’hommes ont échoué. “Quand j’ai commencé à entraîner au Benfica (au Portugal, ndlr), ce n’était pas normal d’avoir une coach femme”, a expliqué celle qui a gagné plusieurs titres avec les équipes jeunes et féminines du club.

Et quand on lui demande ce qu’elle compte apporter en tant que femme, la portugaise refuse d'apporter une réponse qui la différencierait de ses futurs homologues masculins. “J’espère apporter une compétence naturelle, pas imposée par l’autorité”, précise-t-elle.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460

INEDIT - Clermont Foot : Helena Costa, première femme entraîneur

PARITE - Une femme coach ? Saint-André félicite le Clermont Foot

SUR LE LAB - La majorité se réjouit de la nomination d'Helena Costa