Gourcuff maintient l'OL à flot

  • A
  • A
Gourcuff maintient l'OL à flot
@ MAXPPP
Partagez sur :

EN UN CLIC - Gourcuff a permis à l'OL d'égaliser face aux Verts et de conserver sa 3e place.

Gourcuff face aux Verts (930x620)

© MAXPPP

L'action Playstation* : Dimanche, face à Saint-Etienne, pour sa 11e titularisation seulement cette saison, Yoann Gourcuff a montré que le talent n'avait pas fui ses pieds. A l'origine de l'action de l'égalisation, le Lyonnais a servi Clément Grenier, qui a ensuite talonné le cuir en direction de Lisandro Lopez. Gourcuff s'est alors saisi du ballon et, en deux-trois touches, il a réussi à se remettre dans le sens du but et à décocher une frappe qui a fini sa course dans le petit filet opposé de Stéphane Ruffier après avoir été déviée par Kurt Zouma. Gourcuff, un but avant ce Derby en L1 (le 11 août !), avait déjà marqué face aux Verts la saison dernière (2-0)... Ce match nul permet à l'OL de conserver sa troisième place avec deux longueurs d'avance sur son adversaire du jour et sur Lille, tenu en échec par Sochaux, vendredi soir, en ouverture de cette 35e journée.

Gourcuff égalise pour l'OL :



Kurt Zouma face à l'OL (930x620)

© REUTERS

Le geste technique : La valeur n'attend pas le nombre des années. La façon de bien se placer sur un corner non plus. A seulement 18 ans, le jeune stéphanois Kurt Zouma a inscrit un but de vieux briscard, dimanche, à Gerland, sur un coup de pied de coin tiré tendu par Yoahn Mollo au premier poteau. Le défenseur des Verts a placé une tête au nez et à la barbe de toute la défense lyonnaise pour mettre les Verts sur de bons rails...

Celui qui a bien mérité sa douche :Rémy Vercoutre out jusque la fin de la saison, c'est le jeune Portugais Anthony Lopes, 22 ans, troisième gardien de l'effectif lyonnais avant le départ d'Hugo Lloris, qui a hérité des cages lyonnaises pour ce Derby. Un drôle de baptême de feu pour celui qui n'avait pas encore disputé la moindre rencontre de Ligue 1. Malheureux sur le but de Zouma, où il n'a pas eu les mains assez fermes, Lopes a eu davantage de réussite sur la frappe de Romain Hamouma, qu'il a déviée du postérieur en corner (66e). Par ailleurs, le portier lyonnais a bien négocié ses duels avec Pierre-Emerick Aubameyang, notamment celui de la 75e minute, où il a jailli dans les pieds de l'attaquant des Verts pour se saisir du ballon en deux temps.

Aubameyang à Lyon (930x620)

© MAXPPP

Le loser : Le deuxième meilleur buteur du championnat, le Stéphanois Pierre-Emerick Aubameyang, auteur d'un doublé mercredi face à Ajaccio (4-2), n'a pas réussi à percer la défense lyonnaise. Et pourtant, il en a eu l'occasion. Et même les occasions. A la 43e, esseulé sur le côté gauche, il écrasa beaucoup trop sa frappe qui fuya le cadre. Même chose en deuxième mi-temps, mais côté droit cette fois, avec une frappe également trop croisée. Stoppé dans son élan par Lopes à la 75e, il manqua une dernière opportunité, de la tête, à la dernière minute du temps réglementaire. Un match à oublier pour l'international gabonais.

Le "big duel" : Un Derby, c'est toujours bouillant. Et, sous ces latitudes un peu chaudes, Maxime Gonalons répond toujours présent. Au contact à plusieurs reprise avec Fabien Lemoine, il a eu un échange musclé avec Romain Hamouma, qu'il a envoyé au sol d'un bon coup d'épaule sur un contre. S'en sont suivis quelques invectives et un carton jaune pour chacun des deux protagonistes de ce duel.

Tifo avant OL-ASSE (930x620)

© Capture d'écran BeIn Sport 1

Le tifo : Comme souvent dans les derbies, les supporters avaient mis les petits plats dans les grands avec un tifo sur l'ensemble du Virage Nord et un Gerland tout en bleu et rouge. Malheureusement, la fièvre est montée un peu trop dans le parcage stéphanois après l'ouverture du score de Zouma, avec quelques fumigènes allumés, des mouvements de foule et des invectives avec les supporters lyonnais. La rencontre a même été interrompue plusieurs minutes par Stéphane Duhamel avant que le "calme" ne revienne dans le camp stéphanois.

Affrontements de supporters OL-ASSE (930x620)

© Capture d'écran BeIn Sport 1

Le moment où on a cru que tout allait basculer : Deux minutes avant l'ouverture du score stéphanoise, Lisandro avait lui aussi jailli de la tête sur un corner. Mais sa reprise a été sortie avec brio par Stéphane Ruffier, auteur d'une parade remarquable. Le portier stéphanois remit ça dans le temps additionnel, sur la toute dernière offensive lyonnaise, en sortant une tête de Bakary Koné. Ses partenaires ne s'y sont pas trompés. A la fin du match, ils sont tous allés le féliciter pour ce "bon point" rapporté, dixit Christophe Galtier.

*Voir la "bible" d'Europe1.fr en short