Giuly-Monaco : les retrouvailles

  • A
  • A
Giuly-Monaco : les retrouvailles
@ MAXPPP
Partagez sur :

COUPE DE FRANCE - Giuly retrouve jeudi l'ASM, dont il a porté les couleurs pendant 7 ans.

Giuly portrait (930x620)
Quand il a entamé sa saison de CFA avec le Monts d'Or Azergues Foot, Ludovic Giuly, 37 ans, ne pouvait envisager qu'il allait se retrouver en Coupe de France face à son ancien club de l'AS Monaco, avec lequel il a évolué pendant sept saisons et disputé une finale de Ligue des champions, en 2003. Et, comme les choses sont bien faites, le match a été délocalisé au Stade Gerland, antre habituel de l'Olympique lyonnais, où "Ludo" a été formé et avec lequel il a commencé chez les professionnels. "Il n'y a pas mieux pour moi", a convenu Giuly, qui a fait ses débuts de footballeur à Chasselay, dans la banlieue de Lyon, à l'âge de 4 ans. "C'est un bon clin d’œil. Lyon, l'ASM, Chasselay, sont trois clubs où j'ai vécu de belles histoires. Nous tenterons de réaliser l'exploit."

Car il n'y a aujourd'hui pas grand-chose à voir entre le MDA, pensionnaire du championnat de France amateur, et l'ASM, deuxième de Ligue 1 et nouvelle puissance du football français.  "Nous savons la tâche qui nous attend si nous voulons créer ce qui serait un énorme exploit. Il faudra être hyper concentré, solidaire, mettre de la qualité et avoir confiance en soi. Il faudra respecter l'organisation comme nous l'avons fait contre Istres", souligne l'entraîneur de l'équipe de Chasselay, Stéphane Santini, fils de l'ancien sélectionneur de l'équipe de France.

"Le CFA, c'est difficile. Il faut être professionnel..."

Giuly à l'entraînement (930x620)
Contre Istres, justement (1-1, 3-2 aux tab), Giuly avait marqué le seul but de son équipe, dont il est également actionnaire et président d'honneur. "J'apporte un petit peu de professionnalisme dans le club, sur le terrain ou en dehors", précise-t-il. "On a été obligé de prendre des gens pour la communication, on a fait l'effort aussi de prendre un kiné. Voilà, petit à petit, on essaie d'inculquer tout ça aux jeunes." Avec le MDA, l'ancien ailier du Barça a découvert un nouveau monde, qui l'a surpris. "Je pensais que ce serait plus facile de gérer les matches et mes nouvelles activités", détaille celui qui a entamé un travail de consultant. "Le CFA, c'est difficile. Il faut être professionnel (sic). Maintenant, j'ai pris mon rythme."

Elément clé d'une équipe de Chasselay qui rêve d'exploit, Giuly sublime ses coéquipiers. "Pour un groupe comme le nôtre, il est hors-norme. Il amène des touches techniques. Il a un impact sur le jeu et rend ses partenaires meilleurs", souligne Stéphane Santini. Le milieu de terrain Fabien Carn abonde dans le sens de son coach : "c'est la classe à l'état pur, c'est quelqu'un qui nous transmet son expérience et qui nous montre ce que c'est le haut niveau et comment il faut agir".

Karim Bah apprécie l'entente avec l'ancienne star de l'ASM. "Sur le terrain, cela me galvanise de l'avoir avec moi. Il conseille beaucoup. C'est différent qu'il soit là ou pas. Je suis un joueur d'appui comme Hoarau à Paris (Giuly a joué avec lui au PSG entre 2008 et 2011, ndlr) et nous nous entendons bien. C'est facile de jouer avec lui. Il voit tout avant les autres", se réjouit encore Bah. Et gageons que "Ludo" verrait d'un bon œil un exploit majuscule, jeudi...

sur le même sujet, sujet,

DESASTRE - L'OM va à vau-l'eau

HISTOIRE - HISTOIRE- Rouve, le monument de Sète " >Rouve, le monument de Sète

RESULTATS - Coupe de France : quatre Ligue 1 au tapis