Serbie-France : sans les titulaires, ce n'est pas pareil

  • A
  • A
Serbie-France : sans les titulaires, ce n'est pas pareil
@ REUTERS
Partagez sur :

CONTRASTE - Les changements opérés par Didier Deschamps lors de Serbie-France (1-1), dimanche soir, n'ont pas tous été probants.

Les absents n'ont pas toujours tort. Après le match nul de l'équipe de la France contre la Serbie (1-1), les titulaires laissés sur le banc, comme Mathieu Valbuena ou Karim Benzema, sont loin d'avoir perdu leur place dans l'équipe type. Pour le coup d'envoi, le sélectionneur Didier Deschamps avait décidé de procéder à sept changements. Si la prestation des Bleus n'est pas honteuse, elle n'a pas non plus été convaincante. Dans un match joué sur un rythme de sénateur et dans une ambiance confidentielle, les habituels remplaçants titularisés dimanche soir n'ont pas tous su saisir leur chance. Europe1.fr délivre les notes à ces petits nouveaux.

>> LIRE AUSSI : Les Bleus se heurtent à la Serbie

Valbuena a manqué. Lui n'a pas laissé passer l'occasion. Titularisé sur le côté gauche, Rémy Cabella a beaucoup tenté sur son côté. En première mi-temps, il tire le corner que Paul Pogba reprend pour ouvrir le score. Le joueur de Newcastle a buté sur le portier serbe à la 46e minute, alors qu'il avait la balle de 2-0. Mais dans l'ensemble, malgré du déchet, Cabella mérite d'être revu sous le maillot Bleu. Son partenaire d'attaque, Loïc Rémy, a lui été plus discret. Le joueur de Chelsea n'a pas enchaîné, après son but vainqueur face à l'Espagne. Trop timide, l'ancien Marseillais n'a pas fait oublier Karim Benzema. Et sans Mathieu Valbuena, le jeu des Bleus manque cruellement de liens entre le milieu et l'attaque.

>> LIRE AUSSI : VIDÉO - Le magnifique coup-franc de Kolarov

Schneiderlin a été un peu timide.

© REUTERS

Pogba, toujours là. Dans l'entre jeu, justement, il fallait regarder du côté d'un habitué du onze de départ. Paul Pogba a encore été le patron du milieu de terrain français. Solide dans les duels, techniquement à l'aise, la "Pioche" ne cesse de convaincre sous le maillot bleu. Ses deux partenaires du jour au milieu de terrain ont été plus discrets. Morgan Schneiderlin a été sérieux, appliqué et hargneux dans les duels mais il peut apporter plus offensivement. Quant à Yohan Cabaye, le Parisien n'était pas dans un grand jour. Comme son coéquipier Blaise Matuidi, il n'est pas au top de sa forme.

>> LIRE AUSSI : VIDÉO - L'ouverture du score de Paul Pogba

Bacary Sagna n'a pas été transcendant.

© REUTERS

Varane, le président. Son calme, sa science du placement et sa maturité sont ahurissantes. Du haut de ses 21 ans, Raphaël Varane a été la tour de contrôle de la défense française. Dans les moments chauds, ses interventions ont soulagé toute l'équipe. Mais son partenaire dans la charnière centrale a aussi été bon. Jérémy Mathieu, le tout nouveau joueur du FC Barcelone, a bien coupé les attaques serbes. En revanche, sur les côtés, les titulaires peuvent dormir tranquille. Le jeune Lucas Digne a vécu un match très difficile sur son côté gauche. Patrice Evra a dû apprécier. Enfin à, droite, Bacary Sagna a, comme d'habitude, été l'auteur d'un match sans relief. Oui, les remplaçants devront élever leur niveau de jeu pour espérer bousculer les titulaires.