France-Brésil : la délicate première de Fekir

  • A
  • A
France-Brésil : la délicate première de Fekir
@ Franck FIFE/AFP
Partagez sur :

PREMIER CAP - Le joueur de l'OL a disputé son premier match en équipe de France, jeudi soir, face au Brésil (1-3).

On s'est dit pendant un moment que Didier Deschamps n'allait pas oser lancer Nabil Fekir dans le grand bain face à ce Brésil-là, ultra-dominateur et menant 3-1. Et puis, finalement, si. Jeudi soir, au Stade de France, le sélectionneur des Bleus a décidé de sortir Antoine Griezmann à un peu plus d'un quart d'heure de la fin pour faire entrer le jeune prodige de l'OL, 21 ans, au cœur d'un imbroglio sur son choix de sélection en amont de ce France-Brésil. Né dans l'Hexagone de parents algériens, le Lyonnais avait le choix entre les Fennecs et les Bleus.

Après avoir d'abord opté pour l'Algérie, il avait fait machine arrière quelques heures plus tard, sans doute sous l'amicale pression de son nouvel agent Jean-Pierre Bernès et de son club, l'Olympique lyonnais. Cette première chez les Bleus, si commentée depuis des semaines, a débuté d'une manière un peu inattendue : une bordée de sifflets.

"Ma rentrée, c'était assez bien." Le public du Stade de France a visiblement peu goûté les atermoiements du joueur, lequel n'a pas semblé particulièrement affecté sur le pré par cet accueil tout sauf chaleureux. Ses premiers ballons ont été bien négociés et le n°7 des Bleus, sifflé à chacune de ses touches de balle par les plus irrités, a même obtenu deux coups francs dangereux aux abords de la surface. Après le passage à deux attaquants (Benzema-Giroud), il s'est même signalé par une frappe croisée tout près du montant droit de Jefferson (87e). Comme il le fait tous les week-ends avec l'OL, Fekir a tenté.

"Il y a six mois, je ne pensais vraiment pas à ça (une sélection chez les Bleus)", a fait remarquer le joueur après la rencontre. "Ma rentrée, c'était assez bien. Je n'ai pas touché beaucoup de ballons, mais il y a une bonne frappe à côté. Les sifflets, ce n'est rien, il faut accepter." Il y a six mois, Fekir émergeait seulement sur la scène nationale et venait de fêter sa première (et unique à ce jour) sélection chez les Espoirs, lors du barrage retour à l'Euro, perdue en Suède (1-4). Jeudi, il a joué au Stade de France contre les quintuples champions du monde brésiliens aux côtés, notamment, de Karim Benzema. "C'est un moment fort, une première sélection contre le Brésil", a convenu Fekir. "Je me rends compte de ma chance. J'espère avoir un peu plus de temps de jeu contre le Danemark."

Titulaire contre le Danemark, dimanche ? "Un peu plus de temps de jeu contre le Danemark." Le "petit" ne manque pas de culot, d'autant plus qu'il n'ignore pas que ce deuxième match amical de la semaine aura lieu au stade Geoffroy-Guichard, à Saint-Etienne, rival honni de l'OL, où les sifflets devraient être encore bien plus nombreux à descendre des tribunes qu'au Stade de France. Reste à savoir maintenant si Didier Deschamps osera le placer parmi les titulaires dès sa deuxième cap dans cette ambiance sans doute un brin hostile...

>> LIRE AUSSI - Le Brésil a bien tourné la page du Mondial

>> LIRE AUSSI - France-Brésil : "Une petite claque, c'est bien pour rebondir"

>> LIRE AUSSI - Les Bleus assommés par le Brésil (1-3)

>> LIRE AUSSI - Des Bleus "centenaires" à l'honneur