Football: les Bleus paient leurs dérapages

  • A
  • A
Football: les Bleus paient leurs dérapages
@ REUTERS
Partagez sur :

Nasri, Ménez, Ben Arfa et Mvila sont privés de prime, les autres vont en perdre 25%.

La sanction était attendue, elle est désormais actée. Samir Nasri, Jérémy Ménez, Hatem Ben Arfa et Yann Mvila, les quatre joueurs de l'équipe de France jugés en commission de discipline vendredi dernier après les écarts de conduite de l'Euro-2012, ne toucheront pas de prime, a indiqué jeudi la Fédération française de football.

Pour les "autres joueurs de l'équipe de France sélectionnés pour la phase finale, la prime de résultat sera diminuée de 25%", a ajouté la FFF. "Les sommes non versées seront redistribuées à 60% vers le football amateur et à 40% vers la Fondation du football", précise ensuite la Fédération.

Par ailleurs, le comité exécutif, organe décisionnel de la FFF, a "confié à une commission qui sera présidée par Jacques Rousselot, le président de Nancy et membre du comité exécutif, l'étude d'un nouveau système de répartition des primes pour l'avenir".

Un Euro pas très heureux

Nasri avait été suspendu trois matches ferme en équipe de France par la commission de discipline de la Fédération, et Ménez un match, à la suite de leurs incartades lors de l'Euro-2012, vendredi dernier. Ben Arfa et Mvila avaient de leur côté été "rappelés à l'ordre".

Nasri avait été convoqué en discipline pour ses insultes à la presse, Ben Arfa pour sa courte altercation avec l'ex-sélectionneur Laurent Blanc dans le vestiaire de France-Suède (0-2), Ménez pour avoir rembarré son capitaine Hugo Lloris et insulté l'arbitre d'Espagne-France (2-0), et Mvila pour avoir regagné sa place sur le banc lors du même match sans serrer la main de son entraîneur ni de son remplaçant, Olivier Giroud.