Christophe Galtier, l'homme qui a vaincu la malédiction

  • A
  • A
Christophe Galtier, l'homme qui a vaincu la malédiction
@ REUTERS
Partagez sur :

HOMME DU MATCH ? - L'entraîneur de l'AS Saint-Etienne a permis à son équipe de remporter contre Lyon son premier derby à domicile depuis près de 20 ans.

Son explosion de joie sur le troisième but de son équipe fut à la hauteur de l'évènement. Christophe Galtier, l'entraîneur de l'AS Saint-Etienne, en poste depuis décembre 2009, a savouré la victoire de ses protégés dans le derby, dimanche soir contre Lyon (3-0). Vingt après la dernière victoire à domicile contre leurs rivaux, dans leur stade Geoffroy Guichard, les supporters des Verts peuvent tirer un grand coup de chapeau à leur coach. Pourtant, après cinq matches nuls consécutifs toutes compétitions confondues, les Stéphanois étaient sous le feu des critiques.

>> LIRE AUSSI : Saint-Etienne humilie Lyon dans le derby



Une tactique payante. Dimanche soir, Christophe Galtier a tenté de remédier aux maux de l'ASSE en adoptant une tactique en 5-3-2, avec trois défenseurs centraux et deux joueurs chargés d'animer les couloirs, Tabanou et Théophile Catherine. Une tactique a priori frileuse qui n'avait pas payé contre le PSG (défaite 5 à 0) et contre l'Inter Milan en Ligue Europa (1-1). Mais les Verts ont posé des problèmes insolubles à des Lyonnais qui n'ont pas pu déployer leur jeu de passes habituel. Harcelé à la perte du ballon, acculé en défense, l'OL a pris l'eau de toutes parts face à l'engagement et à la puissance physique de ses adversaires.

Des attaquants remis sur le droit chemin. L'entraîneur stéphanois a aussi su redonner confiance à ses attaquants, critiqués à juste titre depuis plusieurs mois. L'ASSE n'était que la 16e attaque de Ligue 1 avant le coup d'envoi du match contre Lyon et s'appuyait surtout sur la rigueur de sa défense, la troisième de France. Dimanche soir, le coach stéphanois a confié les clés de l'attaque à Gradel et Van Wolfswinkel, pourtant peu en verve depuis le début de la saison. Mais l'attaquant ivoirien a délivré deux passes décisives et le Néerlandais a inscrit son 3e but de l'année. Un autre choix gagnant de Galtier.

galtier-interieur

© REUTERS

Un coach déjà dans la légende verte. Ce 30 novembre 2014 restera dans les annales du club du Forez, c'est certain. Mais Christophe Galtier avait déjà laissé son empreinte sur le derby le plus chaud de France. C'était le 25 septembre 2010, à Gerland, le stade de l'OL. Les Verts restaient sur 20 ans sans la moindre victoire face à leurs grand rivaux, à domicile comme à l'extérieur. Mais ce soir-là, avec Christophe Galtier sur le banc, l'ASSE s'imposait alors à Lyon grâce à un coup franc magistral de Dimitri Payet. Une victoire historique, mais qui n'était rien en comparaison du triomphe en Coupe de la Ligue en 2013. Les Verts avaient alors remporté leur premier trophée après 30 ans de disette. Avec, déjà, Christophe Galtier sur le banc.

L'Europe, cette épine dans le pied. Si le coach du club du Forez bénéficie d'une solide réputation en France, avec à la clé un titre de meilleur entraîneur de Ligue 1 en 2013 (ex-aecquo avec Carlo Ancelotti, l'ancien entraîneur du PSG), il ne parvient pas à faire passer un cap à son équipe en Coupe d'Europe. Saint-Etienne n'a toujours pas gagné en Ligue Europa cette saison, après avoir concédé cinq nuls en autant de matches de groupes. Pour passer au prochain tour, l'ASSE devra l'emporter à Dnipropetrovsk, en Ukraine, le 11 décembre prochain, tout en espérant une défaite des Azéris de Qarabag. Si les Verts parviennent à se qualifier, Christophe Galtier entrera encore plus dans la légende d'un club qui lui doit, déjà, d'avoir retrouver une partie de sa gloire passée.

>> LIRE AUSSI - Ligue Europa - Lille, Guingamp et Saint-Etienne peuvent encore y croire