FC Barcelone : la parole est à la défense

  • A
  • A
FC Barcelone : la parole est à la défense
@ AFP
Partagez sur :

Loué pour son jeu offensif, le Barça a retrouvé une solide assise défensive pour redevenir une machine à gagner.

Messi, Neymar, Suarez : le trio offensif du FC Barcelone attire toute la lumière. Pour le quart de finale aller de Ligue des champions contre le PSG, mercredi soir, les trois attaquants vedettes du Barça devraient donner des sueurs froides aux Parisiens. Mais si les Catalans ont retrouvé la voie du succès cette saison, avec une première place en championnat d’Espagne devant le Real après 31 journées, ils le doivent aussi à leur défense. Régulièrement critiquée la saison dernière, l’arrière-garde des Blaugrana est redevenue le ciment de la maison barcelonaise.

La meilleure défense d’Espagne. Après une année 2013-2014 décevante (2e de Liga, éliminé en ¼ de Ligue des champions, finale perdu en Coupe du Roi), le FC Barcelone a analysé les raisons de ses échecs. Principal secteur pointé du doigt : la défense, accusée d’avoir plombé les Catalans. Le nouvel entraîneur Luis Enrique, arrivé cet été, s’est alors attaché à rebâtir le Barça par le bas. Le coach barcelonais a redonné confiance à Gérard Piqué, le défenseur central espagnol, et peut compter sur deux autres centraux de haut niveau, l’Argentin Javier Mascherano et le Français Jérémy Mathieu (voir ci-dessous).

Résultat : le Barça n’a encaissé que 19 buts en 31 matches de Liga, ce qui en fait la meilleure défense d’Espagne, devant le FC Valence (23 buts encaissés). Plus solides, plus agressifs avec leurs adversaires, les Catalans ont retrouvé une arrière-garde digne de ce nom. La preuve ? Lors du dernier clasico, le Barça a résisté aux assauts du Real Madrid, notamment grâce au gros match de Jérémy Mathieu, avant de remporter la partie (2-1).

Jérémy Mathieu avait ouvert le score face au Real.

© AFP

Mathieu, la bonne surprise.L’arrivée de Jérémy Mathieu avait fait tousser les supporters blaugrana, cet été. Critiqué pour le prix de son transfert (20 millions d’euros en provenance du FC Valence, ndlr), le défenseur central français s’est pourtant rapidement imposé au sein de la défense du Barça. Grâce à de solides prestations, Luis Enrique en a progressivement fait un titulaire en puissance. "Nous connaissions sa trajectoire dans le football espagnol et j'ai toujours jugé qu'il s'agissait d'un grand renfort. Je juge Jérémy sur son rendement tout au long de la saison et il est plus que bon", n’a pas hésité à déclarer le coach du Barça, au début du mois d’avril.

Il faut dire que depuis plusieurs mois, Jérémy Mathieu impressionne. L’ancien Sochalien s’est même mué en buteur, et pas dans n’importe quel match. C’est lui qui avait ouvert le score face au Real, en mars dernier, lors du dernier clasico remporté par le Barça (2-1). Rebelote il y a dix jours, à Vigo, où Mathieu a inscrit l’unique but de la rencontre (1-0). De quoi être pleinement adopté par les supporters catalans, mais pas encore par le sélectionneur des Bleus, Didier Deschamps, qui ne l’avait pas sélectionné le mois dernier face au Brésil et au Danemark.  

Une arrière-garde (très) offensive. Jérémy Mathieu n’est pas le seul défenseur du Barça à se montrer décisif. Ces dernières semaines, l’arrière-garde catalane a aussi participé au festin offensif. C’est simple : des défenseurs ont marqué au cours de trois des quatre derniers matches de championnat d’Espagne. Outre Mathieu contre le Real (28e journée) et Vigo (29e journée), le jeune Marc Bartra a lui aussi inscrit un but lors de la large victoire face à Almeria (30e journée, 4-0).

Mais le meilleur buteur de la défense du Barça, c’est Gérard Piqué. Revenu à son meilleur niveau après une saison dernière catastrophique, le champion du monde 2010 en est déjà à quatre buts marqués en Liga, et un en Ligue des champions. Car c’est aussi ça, le nouveau FC Barcelone : une redoutable équipe sur coups de pied arrêtés, capable de marquer aussi bien sur coup-franc que sur corner. Ajoutez à cela deux latéraux ultra-offensifs parmi les meilleurs au monde, Daniel Alves à droite (suspendu mercredi soir contre Paris, ndlr) et Jordi Alba à gauche, et vous obtenez un cocktail détonnant. Le PSG est prévenu.

L’alternance des gardiens. Terminons par une note un peu plus positive pour les Parisiens. Il est possible de prendre en défaut la défense du Barça : le PSG avait ainsi inscrit quatre buts aux Blaugrana cette saison, en phase de poules de Ligue des champions (victoire 3-2 à l’aller, défaite 1-3 au retour). Le FC Séville,  lui, en a passé deux aux Catalans le week-end dernier (2-2), dont un en profitant d’une belle boulette du gardien Claudio Bravo. Car si on devait trouver un point faible (relatif) à cette défense, c’est bien du côté des portiers qu’il faut regarder.

Depuis le début de la saison, les rôles sont strictement répartis entre les deux gardiens du Barça. Le Chilien Claudio Bravo dispute l’intégralité des rencontres de Liga, et l’Allemand Marc-André Ter Stegen s’installe dans les cages pour les matches de Coupe d’Espagne et de Ligue des champions. Mais les deux gardiens n’ont pas toujours été irréprochables. Au match aller, en phase de poules, Ter Stegen s’était manqué au Parc des Princes, sur corner, offrant un but aux Parisiens (3-2). Mercredi soir, sur cette même pelouse, le jeune Allemand sera attendu au tournant.

>> LIRE AUSSI – PSG-Barça : un ballon dédicacé remis à Souleymane

>> LIRE AUSSI – Le Barça est-il redevenu un machine à gagner ?

>> LIRE AUSSI – Clasico : le Barça bat le Real et s’envole en tête