Faut-il craindre l'Ukraine ?

  • A
  • A
Faut-il craindre l'Ukraine ?
@ REUTERS
Partagez sur :

BARRAGES - La France a évité le Portugal et la Croatie pour et retrouvera l’Ukraine en novembre.

L’info. La France a été plutôt vernie au tirage au sort des barrages de la Coupe du monde, lundi à Zurich. En évitant le Portugal de Cristiano Ronaldo et en héritant de l’Ukraine, l’équipe a priori la plus faible des quatre têtes de série, les joueurs de Didier Deschamps partiront favoris lors de cette double confrontation. Pourtant, Didier Deschamps se "méfie" de cette équipe. Alors pour prendre le sélectionneur au pied de la lettre, doit-on vraiment se méfier de l’Ukraine ?


L'Ukraine (930x620)

© REUTERS

L’Ukraine n’aime pas les barrages. Si la Croatie (3/3), le Portugal (2/2) et la Grèce (1/1) ont toujours passé les épreuves des barrages, l’Ukraine n’a pas eu la même chance… A quatre reprises, la 20e équipe au classement FIFA (un point devant la France) n’a pas réussi à se qualifier lors de cette double confrontation. Après des bonnes phases de qualifications, l’Ukraine s’est à chaque fois effondrée. Dernier exemple en date… contre la Grèce, en 2009. Les Ukrainiens ne parviendront jamais à remonter le but inscrit par Salpingidis au match aller (1-0, 0-0).

Une seule Coupe du monde. La France n’a jamais perdu contre l’Ukraine en sept confrontations (quatre victoires et trois matches nuls). Mieux, elle a réussi à ne pas encaisser de but à cinq reprises contre cette formation. Et s’il reste encore quelques supporters des Bleus sceptiques, autant vous rassurer tout de suite, l’Ukraine manque d’expérience mondiale. Jusqu’ici, les futurs adversaires des Français n’ont participé qu’à une seule Coupe du monde. C’était en 2006 et ils avaient atteint les quarts de finale (battus 3-0 par l’Italie). Olivier Giroud a d’ailleurs pointé du doigt cette faiblesse. "Il va falloir rester prudent parce que c’est une équipe en devenir, avec de bons joueurs mais c’est faisable", a expliqué l’avant-centre d’Arsenal au micro de BFMTV. "C’est une équipe qui a une belle génération mais peut-être qu’elle a moins d’expérience que nous". 

Yarmolenko

Une très bonne défense. Si on peut louer les qualités techniques d’un joueur comme Andreï Yarmolenko (photo), l’Ukraine n’a jamais vraiment su remplacer sa star, Andreï Shevchenko. Mais les Bleus et Jaunes s’appuient aujourd’hui sur une défense très hermétique. C’est certainement le point fort de cette équipe. Les deux tours de contrôle de cette formation, Timotchouk et Rotan, jouent très bien ensemble et constituent un premier rideau compliqué à franchir. Et quand on voit les difficultés offensives des Bleus (avant les trois derniers matches), c’est peut-être le principal motif d'inquiétude à avoir.

Attention au froid. Si l’Ukraine ne semble pas une équipe redoutable sur le terrain, les Bleus devront quand même se méfier des paramètres extérieurs. A commencer par le déplacement. "Ce sera un long voyage. Ça peut jouer", a expliqué Didier Deschamps qui reste prudent avant les barrages. Au match aller, le 15 novembre prochain, les Français vont aussi devoir sortir leurs gants et leurs bonnets. A cette époque, en Ukraine, les températures flirtent déjà avec le 0. Les Bleus ne seront pas encore habitués à ces conditions de jeu. Pas de quoi non plus chambouler toute une équipe…

----------------------------------------------------------------------------------

>>> A lire aussi sur Europe1.fr

L'INFO - La France défiera l'Ukraine en barrages

VIDÉOS - L'Ukraine, un bon souvenir pour les Bleus

RÉACTION - Deschamps : "pas simple non plus"

RÉACTION - Giroud : "on est capable de passer"

RÉACTION - Le Graët : "un match équilibré"

LISTE - Les 21 pays déjà qualifiés pour le Mondial