Et si VA était plus riche que le PSG ?

  • A
  • A
Et si VA était plus riche que le PSG ?
@ MAXPPP
Partagez sur :

LIGUE 1 - Le club nordiste, 5e, a des arguments à faire valoir que le PSG ne possède pas.

Sur le papier, un monde sépare Valenciennes et le PSG, qui s'affrontent mardi soir (19h00), à commencer par le budget, 10 fois supérieur pour le PSG (300 millions contre 30 millions environ). Au classement aussi, le PSG a repris la main, avec trois points de marge sur VA, qui reste sur un nul assez heureux (but contre son camp) sur la pelouse de la lanterne rouge, Nancy (1-1). "C'est le petit contre le très gros car même les gros sont à un stade moins élevé", relève l'entraîneur des Nordistes, Daniel Sanchez, qui devrait prolonger à VA. Pourtant, le "petit" a des richesses insoupçonnées à faire valoir face au "très gros"...

Le Stade du Hainaut (930x620)

© Lo Presti / Valenciennes Métropole

Riche... d'un stade fonctionnel. De l'avis de tous les observateurs, le club du Valenciennes FC dispose avec le Stade du Hainaut de l'un des plus beaux écrins de la Ligue 1. Ni trop grand ni trop petit (un peu plus de 25.000 places), il est surtout fonctionnel et possède une patine bien plus agréable que son voisin lillois, avec ses finitions rouges aux couleurs du club. De son côté, le PSG ne peut se targuer d'avoir un stade aussi moderne. Sans remettre en cause son statut de monument du football français, le Parc des Princes a vieilli et ne correspond plus aux ambitions du club (capacité relativement réduite, peu de loges). A tel point que les dirigeants qatariens ont plusieurs fois été tentés de délocaliser des matches au Stade de France, à Saint-Denis.

Gaël Danic (930x620)

© MAXPPP

Riche... d'un style de jeu affirmé. Quelle est l'équipe qui a fait l'objet d'un parallèle avec le Barça dans le quotidien L'Equipe ? Malgré la présence d'anciens Blaugrana dans son effectif (Ibrahimovic, Maxwell, Thiago Motta), ce n'est pas le PSG, non, mais bien Valenciennes. Avec 29 buts inscrits, VA possède avec le leader lyonnais la meilleure attaque de Ligue 1, résultat d'une ambition offensive voulue par son entraîneur. "Il aime que ça aille vite vers l'avant, qu'on prenne des risques", confirme l'ancien Sedanais David Ducourtioux dans les colonnes de L'Equipe. "Il insiste pour que l'on joue les duels, que l'on dispute les un contre un pour aller chercher la victoire dans le camp de l'adversaire." Les hommes de base de l'attaque valenciennoise ne sont pas des superstars mondiales mais d'habiles manieurs de ballons, rodés à la Ligue 1 (et au système de jeu en 4-3-3 ou 4-2-3-1), comme Mathieu Dossevi, Gaël Danic (photo) ou Anthony Le Tallec. Le PSG, lui, semble continuer à chercher sa voie ludique et tactique, même si Carlo Ancelotti va reconduire le 4-4-2 qui a fonctionné contre Porto et Evian la semaine dernière.

Les supporters de VA (930x620)

© MAXPPP

Riche... de clubs de supporters. Privés de groupes ultras depuis la dissolution des associations qui peuplaient le virage Auteuil et le Kop de Boulogne, le PSG ne bénéficie plus d'un soutien bruyant et organisé au Parc des Princes. Ce n'est pas le cas à Valenciennes où différents groupes de fans (comme les Red Devils ou Génération Rouge et Blanc) animent les tribunes du Stade du Hainaut, qui n'affiche cependant pas toujours complet (58,5% de taux de remplissage, soit le 15e de L1 seulement) comme ce sera le cas mardi. Originalité héritée de l'ancienne tribune de fer du Stade Nungesser, une grande partie des supporters de VA les plus actifs se situe dans l'une des deux tribunes latérales (en face des caméras) pour un "kop à la lensoise". Ce soutien fervent explique peut-être la réussite du club à domicile. Avec cinq victoires et trois nuls, VA est avec Bordeaux la seule équipe de Ligue 1 invaincue à la maison. La dernière défaite du club au "SDH" remonte au 6 mai dernier. C'était face au PSG pour un match resté dans les mémoires (4-3).

Foued Kadir (930x620)

© MAXPPP

Riche... d'un effectif courtisé. Quel joueur du PSG, aujourd'hui, fait l'objet de sollicitations ? En France, et même en Europe, personne ne peut s'aligner sur les tarifs offerts par les dirigeants qatariens. Grassement rémunérés, les joueurs de la capitale rechignent de gré ou de force à quitter Paris. Le plus bel exemple reste Diego Lugano. Arrivé l'été dernier, le capitaine de l'Uruguay continue de faire banquette (et même plus que ça puisqu'il est rarement dans le groupe) et personne ne semble prêt à racheter un énorme contrat qui court jusqu'en 2014 (330.000 euros brut par mois). Quel est le dernier bon joueur à avoir quitté le PSG ? Sans doute Milan Bisevac, venu de... Valenciennes. Dans le même temps, les belles performances de VA attisent les convoitises. Parmi les joueurs les plus courtisés, on retrouve Foued Kadir (photo), dont le contrat se termine en juin prochain. L'OM, le club honni des supporters, est sur les rangs pour l'enrôler, peut-être même dès cet hiver. Au carrefour des ambitions, VA va devoir faire des choix. Celui d'un club qui doit désormais apprendre à gérer ses richesses.