Et si Maradona débarquait à Montpellier

  • A
  • A
Et si Maradona débarquait à Montpellier
@ REUTERS
Partagez sur :

FOOT - Le célèbre argentin Diego Maradona s'est dit prêt à étudier la proposition de Nicollin.

Comme quoi, une bonne blague peut avoir de sacrées conséquences. Lundi soir, le président de Montpellier Louis Nicollin a lâché sur RMC qu'il aimerait bien que le célèbre argentin Diego Maradona devienne entraîneur de son club, en remplacement de René Girard qui partira en fin de saison. Une plaisanterie grossière qui prend une autre tournure, 24 heures plus tard... Et pour cause, "El Pibe de Oro" serait d'accord pour discuter avec le champion de France en titre.

"Pour emmerder" le PSG ?

Maradona-2
Selon le directeur de l'agence SGM, Youssef Haijoub, en contact direct avec l'ex-légende argentine dont il détient les droits d'image en France, la boutade pourrait prendre forme. "Ce matin, Maradona nous a dit qu'il était d'accord pour discuter avec Montpellier d'une éventuelle proposition à la durée et l'envie du club", a-t-il assuré. "Nous allons indiquer au club par fax dans l'après-midi qu'il est OK pour entamer des négociations".

"Comme le PSG a Beckham, pourquoi Montpellier n'aurait-il pas un entraîneur avec un tel calibre et une telle image ?", a jouté Youssef Haijoub qui s'occupe des intérêts de Diego Maradona en France. "Pour emmerder le PSG, j'ai envie de faire venir Diego Maradona", avait plaisanté le président de Montpellier Louis Nicollin lundi sur RMC.

Un salaire trop important ?

Après un titre de champion du monde en 1986, un poste de sélectionneur de l'Albiceleste  entre 2008 et 2010 puis d'entraîneur à Al Wasl à Dubaï, "El Pibe de Oro" va t-il débarquer en France ? Reste à savoir si le club héraultais en aura les moyens. "S'il demande le minimum d'un entraîneur de Ligue 1, à savoir 30.000 euros, je signe demain matin", avait expliqué Nicollin lundi soir. "Même s'il veut une villa et une voiture avec chauffeur, il n'y a aucun problème. Un entraîneur à 100.000 euros ? Si je fais ça, je ne m'appellerais plus Nicollin", a conclu le président de Montpellier.