Et si la "grève" du foot n'avait pas lieu ?

  • A
  • A
Et si la "grève" du foot n'avait pas lieu ?
Les clubs de Ligue 1 réfléchissent à un report de leur "grève".@ MAXPPP
Partagez sur :

RÉTROPÉDALAGE - Les clubs de foot professionnel devraient décider jeudi de la suite du mouvement.

L'info. Et si c'était la fin de la crise ? La médiation autour de la taxe à 75% sur les hauts revenus menée organisée mercredi par un député de la majorité présidentielle a été jugée "très constructive" par les patrons du football français. Cette réunion pourrait déboucher à un report de la "grève", initialement prévue pour le dernier week-end de novembre.

Le-Graet-et-Aulas-930x620_scalewidth_630

Une "médiation très constructive". Le 31 octobre, le président de la République François Hollande avait signifié une fin de non-recevoir aux demandes des clubs, qui souhaitaient des aménagements du projet de loi de la taxe à 75%. Cette fois, la médiation menée par Jean Glavany, au siège de la Fédération française de football (FFF), a été jugée "très constructive" par Jean-Pierre Louvel, président du syndicat des clubs pros. Cette entrevue, et reprise du dialogue, "pose les bases pour d'autres réunions à venir", a-t-il ajouté. Une prochaine réunion est d'ailleurs prévue la semaine prochaine.

Décision jeudi. Un mouvement de grève des clubs en Ligue 1 et Ligue 2 le dernier week-end de novembre (du 29 novembre au 2 décembre inclus), voté le 24 octobre, aurait été fortement impopulaire, trois ans après la fameuse grève des Bleus au Mondial sud-africain à Knysna.  Jeudi, un comité exécutif de l'UCPF décidera officiellement de la suite du mouvement.      

Thiago-Silva-et-Andre-Pierre-Gignac-930_scalewidth_630

Des aménagements possibles. "Nous avons évoqué la compétitivité et ouvert des pistes sur le plan fiscal, avec quelques propositions, soulignait Jean-Pierre Louvel. JeanGlavany a pris acte de ces propositions et nous allons travailler non pas pour modifier la taxe, mais pour trouver des aménagements appropriés". Glavany, à l'issue de cette médiation, a également ouvert une porte à la négociation : "on est dans l'étude commune d'applicabilité de cette loi, on ne revient pas sur le principe, mais on essaie de voir comment on le met en œuvre".

Et Monaco ? Le même jour, le dossier a connu un nouvel épisode. La commission des Finances du Sénat a indiqué qu'elle allait proposer d'assujettir à la taxe les clubs sportifs professionnels étrangers affiliés à une fédération française et participant à un championnat français. L'AS Monaco est directement visée. Le club participe au Championnat de France de football et pourrait échapper à cette taxation en raison de son statut monégasque.

sur le même sujet

POLÉMIQUE - Mélenchon et le droit de jouer en Bleu

ARCHIVE - Quand Hollande refusait de taxer les clubs

FERMETÉ - Hollande maintient la taxe à 75%

SONDAGE - Pour les Français, c'est aux joueurs de payer

DECRYPTAGE - Un club de foot, une entreprise à part