Et à la fin, c'est l'OL qui gagne

  • A
  • A
Et à la fin, c'est l'OL qui gagne
@ REUTERS
Partagez sur :

LIGUE 1 - L'Olympique lyonnais s'est imposé (2-1) sur la pelouse de Saint-Etienne, dimanche.

L'action Playstation* : Loin de nous ici l'idée de nous moquer de Saint-Etienne, comme l'avait fait Jean-Michel Aulas en septembre 2010. Mais le but victorieux de l'OL, dimanche soir, sur la pelouse de Saint-Etienne (2-1), en clôture de la 13e journée de Ligue 1, a tous les atours du but vidéoludique. Un décalage sur la gauche, un petit dribble, un peu de réussite pour récupérer le cuir, puis un centre parfait qui trouve une tête gagnante au point de penalty. Le tout a été réalisé par deux remplaçants, Yoann Gourcuff à l'origine, Jimmy Briand à l'arrivée. L'OL est comme chez lui à Geoffroy-Guichard, où il reste invaincu depuis le 6 avril 1994 et une défaite 3-0 en championnat.



Le tifo : Les supporters lyonnais, privés du (court) déplacement à Geoffroy-Guichard suite à un arrêté préfectoral, ont néanmoins animé l'avant-match. C'est en effet une écharpe de l'un de ses principaux groupes de supporters, les Bad Gones, que Joël Bats, l'entraîneur des gardiens, est allé accrocher dans l'un des deux buts, celui dans lequel avait pris place le jeune gardien des Gones, Mathieu Gorgelin, une heure de Ligue 1 au compteur. Ce soutien en forme de provocation a mis le feu aux poudres et plusieurs supporters stéphanois sont descendus sur la pelouse pour aller enlever cette écharpe sacrilège. Après quelques minutes de tension avec les stadiers, le calme est revenu et l'échauffement a pu se dérouler comme prévu.

Bats provoque le kop stéphanois :

Aulas à Saint-Etienne (930x620)

© MAXPPP

La pensée du jour : "Quant à Joël Bats, il a eu raison", a insisté au micro de Canal+ le président de l'OL, Jean-Michel Aulas, à l'issue de la rencontre. "JMA" est également revenu sur un incident qui a eu lieu dans le couloir du "Chaudron". Alors que l'entraîneur des gardiens de Saint-Etienne avait maille à partir avec le médecin de l'OL, le président Aulas aurait été victime, selon ses dires, d'un "grand coup dans le dos" de la part du portier stéphanois, Stéphane Ruffier. "Quand on est gardien de but et qui plus est pilote de Ferrari, on doit pouvoir garder ses nerfs", a pesté "JMA", qui a une fois de plus regretté l'absence de supporters lyonnais à Geoffroy-Guichard après une décision "injuste et inique".

Mathieu Gorgelin (930x620)

© Capture d'écran Canal+

Le Caliméro : A 23 ans, Mathieu Gorgelin était titulaire pour la première fois dans les buts de l'OL. Nul doute qu'il s'en souviendra. Après avoir passé une première mi-temps assez tranquille, le troisième gardien des Gones - titularisé en raison des blessures de Rémy Vercoutre et d'Anthony Lopes - a vécu l'Enfer en quelques minutes, entre le but d'Hamouma, une sortie ratée devant Brandao (68e), une parade devant Max-Alain Gradel (70e) et une barre transversale de Loïck Perrin (72e). Le portier lyonnais a également dû faire avec quelques projectiles lancés depuis les virages stéphanois, comme ici ce sac poubelle (photo)...

Le geste technique : Homme providentiel de Saint-Etienne cette saison, Romain Hamouma, impliqué désormais sur 50% des buts de son équipe, a permis aux Verts de revenir à hauteur sur un geste technique aussi osé qu'approprié. Après une sortie approximative de Gorgelin, le ballon, mal dégagé par Henri Bedimo, pressé par Brandao, est revenu sur Hamouma. L'ancien Caennais réalisa alors un petit ciseau qui trompa la vigilance de Samuel Umtiti mais aussi de Gorgelin, totalement impuissant. Les Verts étaient à nouveau plein d'espoir.

Aubameyang contre l'OL (930x620)

© MAXPPP

Le people : Ancienne star des Verts, avec lesquels il a inscrit 41 buts en deux saisons et demie, le Gabonais Pierre-Emerick Aubameyang était l'invité vedette de l'ASSE, dimanche. Amateur de mode, il a donné le coup d'envoi avec de grosses chaussures vertes aux pieds.

L'atout charme : Chaussures, toujours. Comme l'ensemble de l'encadrement lyonnais (y compris le président Aulas), Rémi Garde portait une écharpe des Bad Gones, le groupe de supporters lyonnais le plus actif, en "hommage" aux supporters de l'OL interdits de déplacement. Mais le technicien rhodanien est allé encore plus loin puisqu'il portait des baskets siglées du groupe ultra fondé en 1987.

Chaussures de Garde (930x620)

© Capture d'écran Canal+

La biscotte : Régulièrement tancé par les supporters lyonnais pour être passé aujourd'hui à "l'ennemi", François Clerc avait visiblement un peu trop de jus en début de rencontre. Sur un débordement le long de la touche d'Henri Bedimo, l'ancien Niçois a "découpé" l'international camerounais avec un tacle en retard qui lui a valu un carton jaune, mais qui aurait pu être rouge. Parti sur des bases très physiques, ce derby du Rhône s'est ensuite (trop) assagi avant de décoller lors d'une deuxième mi-temps haletante, conclue par le but splendide de Briand...

*Voir la "Bible" d'Europe1.fr en short