"Enc..., t'as qu'à la faire seul ton équipe"

  • A
  • A
"Enc..., t'as qu'à la faire seul ton équipe"
Anelka, ici lors de son départ d'Afrique du Sud, s'en était pris à Domenech à la mi-temps.@ REUTERS
Partagez sur :

EQUIPE DE FRANCE - Raymond Domenech livre sa version de la fameuse insulte de Nicolas Anelka.

Dans un ouvrage à paraître mercredi intitulé Tout seul (édition Flammarion), l'ancien sélectionneur de l'équipe de France, Raymond Domenech, revient pour la première fois sur la teneur de l'insulte que lui a adressée Nicolas Anelka à la mi-temps de Mexique-France (2-0) lors de la dernière Coupe du monde, en 2010, en Afrique du Sud.

A l'époque, le quotidien L'Equipe avait barré sa une d'un "Va te faire enc..., sale fils de p... !", censé retranscrire les propos de l'ancien joueur de Chelsea dans le vestiaire. Or, la version que le sélectionneur donne de cette insulte est fort différente. Le joueur aurait dit à son entraîneur : "enc..., t'as qu'à la faire tout seul ton équipe de merde !".

Verbatim :
"Je ne sais pas si je dois vous dire quoi que ce soit, puisque lorsqu'on décide de faire quelque chose, il ne se passe rien. J'avais demandé de la profondeur et toi Nico, sur le premier ballon, tu restes là, sans bouger.
Va en profondeur, vas-y !
- C'est ça, toujours moi...
- Oui, toujours toi. Parce que c'est toi qui décroches et qui ne va pas en profondeur."
Il se tenait baissé, sur sa chaise.
"Mais si, j'y vais.
- Non.
- Si, j'ai essayé.
- Mais non! Ne dis pas ça! On est dix sur le banc à voir que te n'y vas pas!"
Il s'est remis à parler, mais à Ribéry, sans me regarder, comme si je n'étais pas là: "Il m'emmerde! C'est quoi, ça? Toujours moi!"
Patrice Evra a alors essayé d'éteindre le feu qui couvait: "ça va les gars, on se calme, il reste une mi-temps à jouer, on est bien..."
Mais Anelka ne s'est pas calmé et a lancé: "Enculé, t'as qu'à la faire tout seul ton équipe de merde! J'arrête, moi..."
Je n'ai pas tout entendu. La fin de la phrase m'a échappé dans le brouhaha. Bizarrement, j'ai été moins choqué par l'insulte que par le tutoiement qui cassait une barrière, celle des fonctions, des âges, de la hiérarchie (...) Anelka avait tué le groupe".

A l'issue de cet épisode, Anelka avait été exclu du groupe. Par solidarité envers leur coéquipier, les autres joueurs avaient alors observé le lendemain une grève de l'entraînement, à Knysna. La triste histoire des Bleus lors de ce Mondial sud-africain était en marche...