Domenech : "mettre un but en Ukraine"

  • A
  • A
Domenech : "mettre un but en Ukraine"
Domenech : "je veux qu'on se qualifie. Et pour être serein, tranquille, il faut aller mettre un but en Ukraine".
Partagez sur :

CONSEILS - A la veille du match aller des barrages contre l'Ukraine, Raymond Domenech conseille les Bleus.

L'info. Raymond Domenech connaît très bien les barrages. En 2009, il était à la tête de l'équipe de France qui avait battu très difficilement l'Irlande - avec une main de Thierry Henry. Quatre ans plus tard, il est consultant spécial d'Europe 1 pour la double confrontation des Bleus face à l'Ukraine qui enverra le vainqueur à la Coupe du monde au Brésil. "Il faut dédramatiser la situation, tout en gardant la pression. C'est le rôle de l'entraîneur", a-t-il expliqué, jeudi matin.


"Créer la surprise" à l'aller. "C'est deux matches. Sur le premier, on est un peu plus serein, tranquille", estime Domenech. "On y va pour faire quelque chose, on peut créer la surprise. C'est ce qu'a dit Didier Deschamps : "On y va pour gagner le match". Les joueurs le reprennent. Je trouve que c'est la bonne idée. C'est ce qu'on avait fait il y a 4 ans en Irlande". Une victoire à l'aller (en Irlande) n'avait pourtant pas empêché les Bleus de se faire des grosses frayeurs au retour.



Que faire à 24h du match ? Placer les joueurs et le groupe dans une bulle pour une meilleure concentration, Raymond Domenech y croit. "Ça énerve tout le monde, mais il faut comprendre ça, c'est nécessaire, et on peut pas y échapper". Les joueurs de l'équipe de France ont l'habitude des grands rendez-vous. "Mais celui-là, à part les trois qui ont fait le match contre l'Irlande pour la coupe du monde 2010, les joueurs ne savent pas ce qu'il va se passer", estime Domenech. "Ce n'est qu'une fois sur le terrain, qu'on va faire la première passe, qu'on va voir le public, qu'on va se rendre compte que l'adversaire est mieux ou moins bien que ce qu'on pouvait imaginer".  

Une-Lequipe

Le nouveau rôle de Ribéry. Depuis plusieurs mois, le milieu de terrain du Bayern Munich Franck Ribéry semble prendre une autre dimension chez les Bleus. "Franck n'a jamais eu peur de rien. Il est comme ça, il a toujours eu ce brin d'inconscience qui en fait sa force mais qui peut aussi parfois être un défaut", estime Raymond Domenech. "Le fait que les joueurs n'aient pas peur est un plus. Mais il ne suffit pas de l'affirmer, encore une fois. Il faudra le démontrer sur le terrain".

L'Ukraine, plus facile que le Portugal. "Ce n'est pas une petite équipe, mais c'est la meilleure équipe qu'on pouvait prendre dans ces barrages", explique l'ancien sélectionneur des Bleus. Et de comparer les deux effectifs : "si on prend les joueurs de l'équipe de France, ils jouent au Bayern, à Arsenal, à Liverpool, au Real... Les Ukrainiens eux, ils jouent en Ukraine".

L-Ukraine-930x620_scalewidth_168

"Mettre un but pour être tranquille". Pas très fan des pronostics, Raymond Domenech estime tout de même qu'il serait de bon ton de marquer, vendredi soir (20h45) au match aller. "Pour être serein, tranquille, il faut aller mettre un but en Ukraine. Parce que un 0-0, même là-bas, peut être très, très dangereux". 

sur le même sujet

ADVERSAIRE - Faut-il craindre l'Ukraine ?

LEADER - Ribéry, le nouveau patron des Bleus ?

VIDÉO - L'Ukraine a toujours réussi aux Bleus

CONSEIL - Squillaci : "il faut bien commencer"