Deschamps tacle Wenger

  • A
  • A
Deschamps tacle Wenger
@ MAXPPP
Partagez sur :

EQUIPE DE FRANCE - Le sélectionneur des Bleus a critiqué le comportement du coach d'Arsenal.

Lors de sa présentation de la liste des joueurs retenus pour les deux matches contre le Japon et l'Espagne, jeudi, Didier Deschamps n'a même pas attendu d'être interrogé sur les déclarations d'Arsène Wenger, qui avait remis en cause mardi sa décision de faire jouer Abou Diaby en Finlande, le 7 septembre dernier. Le sélectionneur a pris le soin d'introduire le sujet lui-même : "je voulais juste faire une parenthèse par rapport à Arsène, pour qui j'ai le plus grand respect mais je voudrais lui rappeler que ce n'est pas lui qui décide de qui va être sélectionné et du temps de jeu des sélectionnés. Il n'y en a qu'un qui décide de ça et c'est moi. Au cas où, si quelqu'un ne le savait pas..."

Une énième blessure à une cuisse

Samedi dernier, contre Chelsea (1-2), Diaby était sorti après un quart d'heure de jeu en raison d'une élongation à une cuisse. Wenger a reproché mardi au sélectionneur national de l'avoir convoqué prématurément pour les matches de l'équipe de France en septembre, quelques semaines seulement après son retour à la compétition au sortir d'une saison quasi-blanche en raison de blessures.

Diaby-2
Diaby avait joué l'intégralité du match en Finlande le 7 septembre et avait inscrit le but vainqueur pour les Bleus. Mais il avait ressenti des douleurs musculaires à l'issue de la rencontre et avait dû déclarer forfait pour la réception de la Biélorussie, quatre jours plus tard. "Je n'ai pas eu de discussion avec Arsène", a ajouté Deschamps. "Je ne veux pas mettre Abou en position difficile parce qu'entre ma position de sélectionneur et celle de son employeur, il peut y avoir des divergences." Tout le monde aura compris...

Le précédent avec Domenech

Cet épisode n'est pas sans rappeler la passe d'armes qui avait déjà opposé en son temps Wenger à l'ancien sélectionneur des Bleus, Raymond Domenech. Wenger, qui est également consultant pour TF1 sur les matches de l'équipe de France, avait reproché le manque de communication de son vis-à-vis. Domenech lui avait répondu : "pour Arsène (Wenger), quand il faut appeler 50 fois et qu'on ne répond pas, au bout d'un moment je suis fatigué". Il avait également indiqué qu'à l'époque, il joignait directement Thierry Henry ou William Gallas... Visiblement, Domenech s'en souvient car, mardi soir, il a tweeté le message suivant : "courage "Dédé", on connaît le gout irrépressible d'Arsène pour les sélections nationales. Le patron, c'est toi !"

Pour pallier l'absence de Diaby mais également celle de Rio Mavuba, Deschamps a rappelé deux anciens sélectionnés, le Toulousain Moussa Sissoko et l'ancien Madrilène Lassana Diarra, désormais exilé à l'Anzhi Makachkala, en Russie. "Je ne peux pas occulter le fait que si j'avais à disposition Rio Mavuba et Abou Diaby, peut-être qu'il ne serait pas là", a précisé "DD". Quant à Diaby, "cela va prendre un certain temps avant qu'il soit rétabli", a déclaré le sélectionneur, avant de conclure : "c'est une mauvaise nouvelle pour Arsenal comme pour l'équipe de France." Voilà une chose sur laquelle Wenger et lui sont d'accord.