Deschamps a imprimé sa marque

  • A
  • A
Deschamps a imprimé sa marque
Didier Deschamps a notamment interdit les téléphones face à la presse et imposé des amendes plus lourdes.@ REUTERS
Partagez sur :

FOOT -  Le nouveau sélectionneur des Bleus a notamment imposé des règles de vie au groupe France.

Pour Didier Deschamps, le lieu n’est évidemment pas inconnu. En accueillant les joueurs de l’équipe de France à Clairefontaine lundi, avant le match face à l’Uruguay mercredi, c’est un peu comme si le nouveau sélectionneur des Bleus, qui a arpenté le lieu à maintes reprises en tant que joueur, les recevaient chez lui. Le nouveau maître des lieux n’a d’ailleurs pas tardé à imposer ses règles et son mode de fonctionnement.

C’est que le capitaine des si populaires champions du monde 1998 sait que sa tâche est double : redresser la barre sportivement, après un Euro 2012 en demi-teinte conclu en quarts de finale, mais aussi, et surtout, redorer le blason d’une équipe encore largement impopulaire. La débâcle de Knysna, pendant la Coupe du monde 2010, est encore dans toutes les têtes, et l’oeuvre de Laurent Blanc, ternie par le comportement de certains joueurs lors de la dernière compétition européenne, n’y a rien fait. Didier Deschamps a donc fait de ce chantier sa priorité.

 "Il faudra se tenir à carreau"

 Dès leur arrivée, lundi, à la mi-journée, les joueurs se sont donc vus signifier par Didier Deschamps les nouvelles règles de vie. "Il a été clair, le comportement sera important pour lui", a ensuite confirmé face à la presse Gaël Clichy. "Il ne faudra pas oublier de se tenir à carreau". Le latéral gauche des Bleus a ainsi cité des amendes plus lourdes et l’interdiction des téléphones face aux journalistes. Ces règles seront consignées dans un document que les joueurs devront signer à la fin du rassemblement.

Dès sa nomination, Didier Deschamps avait été on ne peut plus clair sur le sujet. “Je souhaite ardemment que tout le monde ait une attitude et un comportement idéal. S’il y en a qui ne l’ont pas, ce n’est pas moi qui ne vais pas les prendre : ils se condamneront eux-mêmes“, avait prévenu le nouveau sélectionneur national.

Et sa première liste, dévoilée jeudi dernier, a donné quelques signaux. Outre Nasri et Menez, suspendus pour leur attitude durant l’Euro, Ben Arfa et M’Vila, qui s’étaient eux aussi signalés par des propos et des comportements outranciers pendant la compétition, sont absents. "Ça me semble logique et cohérent par rapport à ce que j’attends des joueurs dans leur attitude et dans leur comportement. A eux et aux autres de bien comprendre ce message", s’était justifié "DD". Sans ambages.

La Celeste, premier test

 Et le sport, dans tout ça ? Car il y a tout de même un match à préparer, même amical, contre l’Uruguay mercredi au Stade Océane du Havre. Didier Deschamps a déjà imprimé son style en dévoilant une liste de joueurs axée sur la nouveauté et la jeunesse. En ce qui concerne la philosophie de jeu, il faudra attendre mercredi et la confrontation avec la Celeste pour pouvoir se faire une idée sur les intentions du nouveau patron des Bleus et sa volonté de changement en profondeur, ou non, avec son ancien illustre coéquipier.

Pour ce qui est de la méthode, le champion du monde 1998 ne compte pas en changer. Lors de la première séance d’entraînement, très proche des joueurs, Deschamps a ainsi souvent donné de la voix. Il a aussi laissé souvent laissé les rênes à son fidèle adjoint Guy Stéphan.

deschamps-stephan

© MAXPPP

Les échéances importantes viendront ensuite très vite, avec une confrontation contre la Finlande le 11 septembre puis contre la Biélorussie le 11 septembre. A chaque fois, il faudra marquer de gros points lors de ces premiers matches des éliminatoires de la Coupe du monde 2014. Car il faudra ensuite se préparer à affronter l’ogre espagnol. Ce sera le 16 octobre. D’ici là, Didier Deschamps a du travail.