Des Espoirs dans la tourmente

  • A
  • A
Des Espoirs dans la tourmente
@ MAXPPP
Partagez sur :

FOOT - Soupçonnés d'avoir "fait le mur", cinq joueurs, dont M'Vila, risquent des sanctions.

Griezmann (930x620)

© MAXPPP

C'était trop beau. Alors que l'équipe de France A, combative et déterminée, s'est offerte un match nul chez les champions du monde en titre espagnols, mardi (1-1), l'équipe Espoirs est depuis jeudi au cœur d'une polémique disciplinaire. Il n'est pas question ici d'insultes à un journaliste ou d'entraînement séché mais d'une virée nocturne sans la permission du staff.

Entre les deux matches de qualification à l'Euro Espoirs 2013 (aller vendredi dernier et retour mardi), les Rennais Yann M'Vila et Chris Mavinga, le joueur de la Real Sociedad Antoine Griezmann (ici en photo lors du match aller), le Milanais Mbaye Niang et le Toulousain Wissam Ben Yedder ont quitté leur lieu de préparation au Havre samedi soir pour rejoindre un bar près des Champs-Elysées, le Crystal Lounge, ce qu'attesteraient certaines photos publiées sur le réseau social Facebook. Cette soirée parisienne, dont l'existence a été révélée jeudi matin par le quotidien L'Equipe, serait peut-être restée à l'état d'anecdote si, trois jours plus tard, les Espoirs, pourtant vainqueurs 1-0 à l'aller, n'avaient pas été piteusement éliminés par la Norvège après s'être inclinés au retour sur le score de 5-3.

La commission de discipline de la FFF saisie

La Fédération française de foot (FFF) a indiqué jeudi que sa commission de discipline avait été saisie. "En dérogeant aux règles strictes qui sont en vigueur au sein des sélections nationales, plusieurs joueurs ont pris l'initiative de quitter le groupe pour une virée nocturne", écrit la FFF dans un communiqué. "Compte tenu de la gravité des faits et de l'atteinte à l'image de la FFF et du football, ces comportements seront soumis à l'examen rigoureux de la Commission fédérale de discipline. Les joueurs impliqués seront convoqués dans les plus brefs délais et devront répondre de leurs actes."

Pour la FFF, quand il n'y a plus de polémique, il y en a encore... "Ils ont commis une erreur", a commenté le président de la 3F, Noël Le Graët, sur RMC. "La cohérence de certains joueurs est vraiment incompatible avec le très haut niveau."

M'Vila, la rechute

Parmi les joueurs qui ont "fait le mur", deux étaient titulaires mardi : M'Vila et Mavinga, qui évoluent tous les deux au Stade Rennais. Jeudi, le club breton a officiellement réagi à cette affaire. "C'est un non respect du football, de l'équipe (de France Espoirs) et du Stade Rennais car ils sont avant tout joueurs du Stade Rennais. Il faut respecter le maillot et prendre conscience de la gravité des choses, à un moment. Il y a des choses qui ne peuvent être tolérées", a souligné en conférence de presse le manager général du club, Pierre Dréossi. "Je vais convoquer les joueurs dès demain matin (vendredi) pour avoir une discussion franche avec eux. (...) C'est une affaire que l'on déplore. Je ne connais pas encore l'ensemble des faits, que j'ai découverts [jeudi] matin. Mais si cela était vrai, nous prendrions contact avec la Fédération et serons solidaires des décisions qu'elle serait amenée à prendre."

Yann M'vila, lors de sa sortie du terrain face à l'Espagne (930x620)

© MAXPPP

A l'instar de leurs coéquipiers, Mavinga et M'Vila ont réalisé un très mauvais match, mardi. Le premier nommé a même obtenu la note - très rare - de 1 (sur 10) dans le quotidien sportif L'Equipe. Pour le second, à peine mieux noté (2), il s'agit d'une rechute disciplinaire. En juillet dernier, il avait été victime d'un rappel à l'ordre de la FFF pour n'avoir pas serré la main de son entraîneur Laurent Blanc et avoir craché au moment de quitter la pelouse lors d'Espagne-France (2-0), à l'Euro (photo). Non rappelé par Didier Deschamps depuis, M'Vila, joueur de talent habitué de la rubrique des faits divers, devait apporter son expérience aux Espoirs du haut de ses 22 sélections chez les A. Las ! Son retour à l'échelon inférieur s'est transformé en un sacré couac.

Mombaerts démissionne, Girard fulmine

Mombaerts (930x1240)

© MAXPPP

L'élimination face à la Norvège a déjà fait une victime. Le sélectionneur, Erick Mombaerts, a en effet démissionné de son poste jeudi après-midi, après trois échecs successifs en qualifications à l'Euro. L'ancien coach de Toulouse n'aurait pas eu tout de suite connaissance de l'ampleur de la virée nocturne de certains de ses joueurs. Dans son esprit, les cinq hommes avaient "fait le mur", mais pour aller... au Havre. Ce n'est que ce mercredi que Mombaerts a visiblement pris connaissance de l'aller-retour Le Havre-Paris effectué dans la nuit de samedi à dimanche par ses joueurs. Il aurait alors consulté son capitaine, Sébastien Corchia, mais aussi Eliaquim Mangala, pour savoir s'il devait sanctionner les fêtards. "Moi, je l'ai su après", explique le Sochalien Corchia, interrogé par L'Equipe.fr. "Sans ça, je serais allé leur parler pour leur dire de ne pas faire n'importe quoi." Finalement, les deux Rennais ont été alignés d'entrée, tandis que Griezmann et Niang, remplaçants, sont entrés en deuxième mi-temps. Seul Wissam Ben Yedder, pourtant titulaire au match aller, était en tribunes.

Pour le prédécesseur de Mombaerts chez les Espoirs, René Girard, actuel entraîneur de Montpellier, il faut sanctionner les coupables. "Ce n'est pas une belle image que l'on donne au football", a-t-il déclaré."Il ne faut pas que ces jeunes gens oublient qu'ils font un métier extraordinaire. Il faut qu'on les envoie un peu à la mine pour qu'ils comprennent, là-dessus, je suis intransigeant (...) Pour moi, ce sont des fautes très graves sur lesquelles on ne peut pas passer. On fait le plus beau métier du monde, j'ai horreur quand on salit mon métier. Là-dessus, pas de cadeau." Les Montpelliérains Benjamin Stambouli et Rémy Cabella, présents dans le groupe France face à la Norvège, n'étaient pas de la sortie sur Paris. Et heureusement pour eux.  "Je leur ai dit ce matin (jeudi) que si cela avait été le cas, je leur coupais les têtes, comme les poulets." Les cinq joueurs fêtards ne risquent pas de perdre leur tête. Mais pour ce qui de leur place chez les Espoirs, en revanche...