Coups de feu contre le bus de Fernerbahçe

  • A
  • A
Coups de feu contre le bus de Fernerbahçe
@ IHLAS NEWS AGENCY / AFP
Partagez sur :

FOOTBALL - Le bus de l'équipe turque de football Fenerbahçe a été la cible d'une attaque armée, blessant le chauffeur du véhicule.

Le bus de Fenerbahçe, équipe de première division turque basée à Istanbul, a été la cible d'une attaque armée samedi soir dans la ville de Trabzon. Les tirs sont intervenus alors que le véhicule revenait d'un match de championnat contre Rizespor. Si aucun des joueurs de l'équipe (dont l'ancien Lillois Moussa Sow ou le Brésilien Diego) n'a été touché, le chauffeur a lui été blessé au visage. Le championnat turque pourrait être suspendu.

Une agression pour faire renverser le bus. Plusieurs coup de fusil ont été tirés contre le véhicule alors que celui-ci roulait sur une autoroute après un match remporté 5 buts à 1 contre Rizespor, une équipe de la ville du même nom située sur la mer Noire, a indiqué Mahmut Uslu, responsable du club qui se trouvait dans le bus. Le chauffeur blessé notamment au visage a réussi à faire difficilement arrêter le bus et a été immédiatement transporté à l'hôpital à bord d'une voiture de police qui escortait le véhicule, selon M. Uslu qui a dénoncé une agression visant à "faire renverser le bus et tuer ainsi les joueurs".

Un fusil de chasse ? Des images ont montré l'avant du bus criblé de balles. "C'est incroyable", s'est-il exclamé sur les chaînes de télévision. Abdil Celil Öz, le gouverneur de Trabzon, a confirmé que des coups à balles réelles ont été tirés contre le véhicule et que le chauffeur avait été blessé au côté gauche de son visage mais que le pronostic des médecins était "pour l'heure" positif. "Nous avions d'abord pensé qu'il s'agissait de pierres lancées contre le bus mais après, la police scientifique arrivée sur les lieux a conclu à une attaque armée," a-t-il dit sur la chaîne de télévision 360. Selon les premiers éléments de l'enquête, une ou plusieurs personnes se sont servies d'un fusil de chasse pour attaquer le bus.

Demande de suspension du championnat. Le Fenerbahçe Istanbul, l'un des clubs phare du football turc, a demandé dimanche la suspension du championnat national "Tant que cette attaque n'est pas élucidée de manière à satisfaire Fenerbahçe et l'opinion publique, une suspension du championnat est inévitable", a estimé le géant stambouliote sur son site internet dimanche. "Désormais le sang a coulé et le football s'est tu. Retrouver et punir les auteurs de cet acte est d'une importance vitale pour Fenerbahçe", actuellement en tête du championnat, a ajouté le club, qui a annoncé une réunion extraordinaire lundi à son siège pour examiner "les mesures à prendre".

Les violences régulières dans le football turque. Abdil Celil Öz a souligné que le président islamo-conservateur turc, Recep Tayyip Erdogan, un sympathisant du club stambouliote, l'avait appelé au téléphone pour lui demander des renseignements sur l'enquête en cours. La fédération turque de football (TFF) a "dénoncé avec la plus grande fermeté" l'incident, réclamant dans un communiqué que les auteurs soient "immédiatement traduits devant la justice" alors que la presse sportive était sous le choc de cette attaque armée, inédite en Turquie, où les violences sont régulières dans le football, sport favori du pays.

Moussa Sow et Raul Meireles à bord. Fenerbahçe compte quelques stars comme le Brésilien Diego, le Portugais Raul Meireles ou l'ancien Lillois Moussa Sow. Aucun d'entre eux n'a été blessé et l'équipe est finalement rentrée dans la nuit à Istanbul, où elle a été accueillie par des centaines de supporteurs. L'international néerlandais Dirk Kuyt, absent du déplacement à Rizespor, s'est dit "atterré" par l'attaque dans le journal sportif Fanatik.

>> LIRE AUSSI - Football : la LFP suspend le stade de Bastia

>> LIRE AUSSI - OM-PSG : Ibrahimovic attendu au tournant

>> LIRE AUSSI - OM-PSG : toute la Canebière en salive déjà