Coupes d’Europe : quel bilan pour les clubs de foot français ?

  • A
  • A
Coupes d’Europe : quel bilan pour les clubs de foot français ?
@ VALERY HACHE / AFP
Partagez sur :

BILAN - Après les éliminations du PSG et de Monaco en Ligue des champions, plus aucun représentant tricolore n’est engagé dans les compétitions continentales.

Monaco est passé tout près de son rêve. Mercredi soir, les Monégasques ont été éliminés en quarts de finale de la Ligue des champions par la Juventus Turin, sans avoir démérité et avec des regrets plein la tête (défaite 1-0 à Turin, 0-0 en Principauté). Après l’élimination du PSG par le Barça, mardi soir, la France ne compte plus aucun représentant en coupe d’Europe. En Europa League, Guingamp, la dernière équipe française, avait été éliminée dès le mois de décembre par le Dynamo Kiev, en 16e de finale (2-1,1-3). Mais alors, quel est le bilan des clubs hexagonaux en coupes d’Europe cette saison ? Europe 1 ouvre le débat.

PSG Chelsea 640

© IAN KINGTON / AFP

OUI : "deux clubs français en quarts de finale, une performance rare"
 Par Julien Ricotta

"Le PSG et Monaco ont remis l’hexagone sur le devant de la scène européenne. Les Parisiens ont livré un duel qui restera dans les annales contre Chelsea. En 8e de finale retour, à Stamford Bridge, les champions de France sont revenus de l’enfer pour terrasser, à 10 contre 11, les hommes de José Mourinho (1-1, 2-2). Et que dire de l’inattendue et incroyable victoire monégasque à quelques kilomètres de là, contre Arsenal, à l’Emirates Stadium. L’ASM, que personne n’attendait en quarts de finale, a elle aussi éliminé un géant d’Angleterre au terme d’une double confrontation irrespirable (3-1, 0-2). Et en quarts de finale, les joueurs de la Principauté sont passés à deux doigts de l’exploit face à la Juventus.

Alors oui, le PSG a été complètement dépassé par le Barça. Mais soyons réalistes : deux clubs français en quarts de finale, c’est une performance suffisamment rare pour ne pas faire la fine bouche. La dernière fois que les Tricolores avaient réalisé pareil parcours, c’était en 2010, avec Lyon et Bordeaux. La dernière finale en Ligue des champions remonte même encore plus loin, avec la défaite de Monaco contre Porto en 2004 (3-0). En Ligue Europa, la situation est certes nettement moins reluisante, avec les éliminations sans gloire de Lille, Saint-Étienne et de Lyon. Néanmoins l’épopée du petit poucet Guingamp, éliminé par le Dynamo Kiev en 16e de finale, nous aura aussi offert de beaux moments de foot. Au final, pour un pays qui n’a gagné que deux coupes d’Europe dans son histoire, le bilan n’est pas si mauvais."

NON : "trop d'insuffisances à tous les niveaux"
 Par Nicolas Rouyer 

"Le football français a placé deux clubs en quarts de finale de la Ligue des champions, le football anglais, aucun. Très bien. L'En Avant Guingamp s'est offert un beau parcours en Ligue Europa. Soit. Mais pour ces quelques frissons - Monaco à Arsenal, le PSG à Chelsea, Guingamp à Salonique -, combien de déceptions (voire de médiocrité) ? Les éliminations du PSG, stoppé pour la quatrième fois de suite en quarts et, à un degré moindre compte-tenu de l'effectif, celle de Monaco, incapable de marquer un seul but à une Juve vieillissante, en sont déjà de belles.

Mais que dire des autres clubs ? Qui se souvient aujourd'hui que Lille était le troisième représentant français en Ligue des champions ? Et pour cause, le Losc a été éliminé dès le tour préliminaire par le FC Porto (0-1, 0-2) avant de jouer les utilités en Ligue Europa, avec aucune victoire. Aucune victoire non plus - et même deux buts seulement en six matches ! - pour l'AS Saint-Etienne dans un groupe pourtant largement abordable avec l'Inter Milan, Dnipropetrovsk et Qarabag. Et que dire de l'OL, notre leader du championnat, qui a trébuché dès le tour préliminaire de la Ligue Europa contre les Roumains de l'Astra Giurgiu ? Non, cette année, et comme depuis de longues saisons maintenant, le football français a étalé trop d'insuffisances à tous les niveaux, que ce soit simplement pour exister pour certains clubs, et pour rêver plus grand pour d'autres."